Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Archives de mars, 2013

Le mauvais temps avant l’Italie

Une vue de Capo Vaticano.

Une vue de Capo Vaticano.

Sur la Côte d’Azur, le printemps continue à faire du surplace. Depuis le début du voyage, on se disait : la semaine prochaine, ce sera mieux. Mais l’espoir, souvent trahi, a fini par faire place à la résignation. Pour au moins une semaine encore, on nous annonce du temps gris, pluvieux et frais. Malgré l’approche du mois d’avril, le mercure refuse obstinément de franchir la barre des 15 degrés.

(suite…)

Pourquoi pas !

J’ai dit à Lise, mi-figue mi-raisin : «Nous sommes heureux en voyage. Si nous sommes malheureux ici, on vendra le condo, on achètera une autocaravane et on partira ensemble sur les routes.»

J’ai dit à Lise, mi-figue mi-raisin : «Nous sommes heureux en voyage. Si nous sommes malheureux ici, on vendra le condo, on achètera une autocaravane et on partira ensemble sur les routes.»

Beaucoup de gens ont eu de belles réactions en apprenant notre intention de partir sur les routes de l’Amérique. Nous avons été rassurés, en particulier, par la réponse d’Antoine et d’Étienne, qui ont tout de suite applaudi. Ils connaissent bien leur maman et leur beau-papa. Nos adorables belles-filles, Marie-France et Jasmine, ont eu aussi des propos très stimulants.

(suite…)

Le tour de l’Amérique

Le printemps traîne toujours les pieds à Nice, mais la baie des Anges est belle et les fleurs sont apparues.

Le printemps traîne toujours les pieds à Nice, mais la baie des Anges est belle et les fleurs sont apparues.

Dans mon dernier carnet, je vous disais qu’un projet nous interpelle de plus en plus, Lise et moi, mais qu’il était encore trop tôt pour vous en parler. Maintenant, nous sommes prêts. Êtes-vous bien assis? Alors voilà : à notre retour au Québec, nous mettrons notre condo en vente et achèterons une autocaravane. Si vous tombez à la renverse, c’est que vous n’étiez pas bien assis ou que vous nous connaissez mal. Pour le 35e anniversaire de notre vie commune, nous avons décidé de frapper un grand coup.

(suite…)

Le rempart des Alpes

À Nice, les magnolias sont en fleurs.

À Nice, les magnolias sont en fleurs.

Certains de vous ont dû avoir un sourire espiègle mardi en apprenant que la France était ensevelie sous la neige. Mais avant de vous dire, au fond on est mieux au Québec, sachez qu’à Nice même, il n’y a pas l’ombre d’une trace de giboulée. Bien protégée par les Alpes, la Côte d’Azur n’a pas replongé dans l’hiver. Si Lise et moi on ne jetait pas un œil aux actualités, on ne saurait pas que, dans le Nord, les écoles sont fermées, les trains supprimés, les routes paralysées, les autobus, les autos et les camions immobilisés.

(suite…)

Sale temps et films moches

Olga Kurylenko à la nuit des César.

Olga Kurylenko à la nuit des César.

Il fait un sale temps sur Nice depuis plusieurs jours. Côté température, ce n’est pas si mal, même si ça pourrait être mieux, le mercure tournant autour des 15 degrés. Mais on ne reconnaît pas la Côte d’Azur avec tous ces nuages et toute cette pluie. Aussi avons-nous un peu délaissé la promenade des Anglais au profit des salles obscures. Le choix de films est considérable et pourtant, la récolte n’a pas été terrible.

Commençons par «À la merveille». «C’est beau, long, et terriblement ennuyeux», conclut Le Parisien. On ne saurait mieux décrire le dernier Terrence Malick. Beau, c’est incontestable. Ce gars-là sait filmer, c’est sûr. Mais le charme n’opère pas. Malgré la beauté des images, malgré l’originalité de la mise en scène, difficile d’échapper à la tentation de regarder sa montre. Et on finit par s’ennuyer ferme. (suite…)

Roland-Garros ou la Terre promise

garros

Quelqu’un m’a demandé où en étaient mes démarches pour être accrédité à Roland-Garros. Ça avance lentement et parfois, ça recule. Comme on dit au Québec : «Avancez en arrière!» Je vous raconte.

(suite…)

Le «pastagate» vu de France

Ce casse-croûte de Nice (ici on dirait «snack») a une raison sociale en anglais.

Ce casse-croûte de Nice (ici on dirait «snack») a une raison sociale en anglais.

Depuis que nous sommes installés en France, j’ai troqué la page d’accueil de La Presse contre celle du Monde. À quoi bon s’éloigner du Québec aussi longtemps si c’est pour vivre les yeux dans le rétroviseur. Je jette quand même un œil à l’occasion sur les actualités québécoises, ce qui m’a permis de suivre avec amusement le pastagate.

(suite…)

Nuage de Tags