Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Archives de juin, 2016

Anglais, banlieusards et immigrants

Chaque mercredi, quand je suis à Montréal, je me rends au Meetup (1), un groupe de conversation où j’ai la chance de mettre mon anglais en pratique. On dit beaucoup que Montréal s’anglicise. Ceux qui le répètent à l’envi n’y habitent généralement pas. Je ne dis pas que tout y est parfait. Bien sûr que non! Il faut rester vigilant. Mais la situation du français est beaucoup moins noire que les alarmés de la grande cause le laissent entendre.

Pour ma part, après 15 ans passés dans la métropole, j’étais en train de perdre mon anglais tellement je le parlais rarement. C’est pourquoi j’ai commencé à fréquenter ce groupe, et j’en suis bien heureux. Non seulement mon anglais s’est beaucoup amélioré, mais j’y ai rencontré, au fil des ans, des gens très sympa, immigrants et immigrés pour la plupart.

(suite…)

Publicités

Le français des Français

Encore récemment, j’étais dans un groupe où quelqu’un a lancé : «C’est effrayant le nombre de mots anglais qu’emploient les Français, en particulier à Paris.» Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu cette affirmation. C’est devenu chez nous une idée reçue. Et comme la plupart des idées reçues, c’est un préjugé. Chaque fois, c’est plus fort que moi, je prends à mes risques et périls la défense des Cousins.

Je ne nie pourtant pas qu’ils méritent quelques remontrances. Il faut admettre qu’ils sont plutôt paresseux en matière de traduction et que leur vocabulaire compte trop de mots anglais. Par exemple, j’ai entendu parler de la Fashion Week à Paris, sur les ondes de TV5. Pardon? Les oreilles me font encore mal. Pourquoi donner à un tel événement une appellation anglo-saxonne? Je suis aussi agacé quand je lis sur les sites des journaux français les news. What? Ou plutôt Pardon? Pourquoi un nom anglais quand le français dispose déjà des mots actualités, qu’on peut abréger en actus, informations, qu’on peut abréger en infos, ou nouvelles ? Je veux bien croire qu’il faut parfois emprunter des mots quand ils n’existent pas en français. Mais quand ils sont déjà là? Vraiment!

En outre, le langage de leur publicité est truffé d’anglicismes, souvent inutiles et toujours agaçants. Je n’aime pas non plus me faire accueillir en anglais à Paris. Je ne fréquente pas la plus grande ville française du monde pour me faire dire «welcome» au Louvre. C’est pourquoi j’applaudis tous ces Français, qui, comme Bernard Pivot ou Alain Borer, mettent en garde leurs compatriotes contre le franglais et l’anglomanie.

Alors, pourquoi direz-vous, prendre la défense des Français au risque de choquer mes interlocuteurs ?

(suite…)

« Demain », un documentaire inspirant !

Mélanie Laurent et Cyril Dion, les réalisateurs de «Demain».

Mélanie Laurent et Cyril Dion, les réalisateurs de «Demain».

Contrairement à d’autres documentaires écolos, Demain n’est pas un film désespérant, alarmiste ou dogmatique. Certes, le constat est tout aussi accablant : notre planète est au bord de la catastrophe. J’aurais plutôt dû écrire «l’humanité», car la planète bleue, elle, survivra assurément aux changements climatiques. Nous, c’est moins certain. Nous aurions une vingtaine d’années pour donner le coup de barre salutaire. Ça rassure quasiment d’avoir 71 ans.

Le thème, comme on le voit, est terriblement noir, mais le film est lumineux. Cyril Dion et Mélanie Laurent, à la tête d’une petite équipe de quatre personnes, se sont rendus dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer notre disparition, mais surtout pour saisir comment l’éviter. Ils ont rencontré des pionniers, des passionnés, qui, dans leur milieu, ont trouvé des solutions, que ce soit sur le plan de l’agriculture, de l’énergie, de l’économie, de la démocratie ou de l’éducation.

(suite…)

Nuage de Tags