Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Archives de novembre, 2015

Un village québécois en Floride

village1

Nous nous sommes arrêtés une semaine à Pompano pour y rencontrer deux couples d’amis qui y passent une partie de l’hiver. Nous y avons pris un camping un peu au hasard, il faut bien le dire, et le hasard n’a pas vraiment bien fait les choses. On se doutait que le Breezy Hill serait un gros «resort», mais on espérait qu’il soit, disons, moins banal.

Dans sa partie ouest, il est vrai, on trouve un coin réservé aux chalets plutôt coquet. Les deux piscines aussi sont jolies, de même que la réception dont le bâtiment est accueillant. Mais ailleurs, l’aménagement paysager est minimaliste alors que l’asphalte et le béton sont omniprésents. Ses résidants toutefois, installés ici pour l’hiver, ne semblent pas s’en plaindre, bien au contraire.

(suite…)

Publicités

Un astronouille chez les astronautes

Le centre spatial Kennedy est impressionnant.

Le centre spatial Kennedy est impressionnant.

J’avais 16 ans quand le président Kennedy a promis la Lune à ses concitoyens et du coup au monde entier. Mais la conquête de l’espace m’a peu passionné à cette époque. Manque d’intérêt sans doute pour la science, comme en témoignaient mes résultats médiocres en chimie et en physique.

Il faut dire que pour être astronaute, comme on le voit dans le film L’étoffe des héros (The Right Stuff), il ne faut avoir peur ni des endroits clos, ni du noir, ni de l’eau, ni des hauteurs, ni du vide, ni de la mort. Il faut n’avoir peur de rien, en fait. Tout le contraire de moi. Je m’identifiais plus au personnage de Proust qui ne pouvait s’endormir sans que sa mère vienne lui dire bonsoir, qu’à John Glenn ou à Neil Armstrong. Comment rêver d’être astronaute quand j’étais à ce point astronouille?

(suite…)

Savannah la magnifique!

Vue de Savannah.

Vue de Savannah.

Je ne sais pas combien de fois notre amie Louise nous avait parlé de Savannah, nous répétant à chaque occasion combien cette ville est belle. Mais comme nous empruntons la 81 pour nous rendre dans le sud des États-Unis, nous passions toujours trop loin pour nous y arrêter. Cette année encore, nous avons pris la 81. Mais arrivés au niveau de Washington, nous avons bifurqué vers le sud-est pour enfin découvrir la perle de la côte géorgienne. Nous nous en félicitons encore.

Depuis que nous parcourons les États-Unis, nous avons souvent eu des coups de cœur pour des merveilles de la nature comme le Grand Canyon ou la Vallée de la Mort, dont la renommée s’étend au monde entier. En revanche, les villes nous ont nettement moins emballés, exception faite peut-être de la Nouvelle-Orléans, dont le charme tient surtout au Quartier français. À Savannah, toute la partie historique, et elle est considérable, est magnifique!

(suite…)

Le charme de la route

La route commençait à nous manquer.

La route commençait à nous manquer.

Même s’il pleuvait dimanche matin, nous étions heureux de partir. Ce n’est pas que nous n’aimons pas la vie montréalaise ; nous avons même passé de fort beaux moments chez nous au cours des derniers mois. Mais la route commençait à nous manquer à tous les deux, mais plus encore à Lise, qui adore la vie à bord de La grande bleue.

Nous avons bien fait de ne pas nous plaindre du mauvais temps ce matin-là, car dès que nous avons atteint la frontière de l’Ontario, les nuages se sont asséchés. Fini le va-et-vient monotone et agaçant des essuie-glaces sur le pare-brise.

(suite…)

Nuage de Tags