Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Une vue de Capo Vaticano.

Une vue de Capo Vaticano.

Sur la Côte d’Azur, le printemps continue à faire du surplace. Depuis le début du voyage, on se disait : la semaine prochaine, ce sera mieux. Mais l’espoir, souvent trahi, a fini par faire place à la résignation. Pour au moins une semaine encore, on nous annonce du temps gris, pluvieux et frais. Malgré l’approche du mois d’avril, le mercure refuse obstinément de franchir la barre des 15 degrés.

On avait projeté d’aller visiter Saint-Paul-de-Vence et Digne-les-Bains, mais on demeure frileusement cantonnés à Nice. Bien sûr, il nous reste le cinéma. Mais on commence à avoir un peu marre des salles obscures. On a beau adorer le cinoche, on n’est pas venus si loin juste pour voir des films. Nous ne sommes pas déprimés, rassurez-vous. Mais notre moral n’est quand même pas au beau fixe.

Pour se requinquer, on s’est plongés ces jours-ci dans la préparation du voyage en Italie. Pour le moment, le temps n’y est guère plus clément et plus radieux qu’ici. D’ailleurs, l’hiver semble interminable partout en Europe. Ce matin, par exemple, il neigeait en Belgique et il pleuvait sur une bonne partie de la France et de l’Italie. En Grande-Bretagne, un froid de canard est en train de décimer les agneaux. Mais d’ici le 6 avril, remettons-nous à espérer, il fera peut-être beau.

Le trullo où nous séjournerons.

Le trullo où nous séjournerons.

Nous avions dit que nous ne louerions rien d’avance. Mais nous nous sommes ravisés pour deux des quatre semaines. Nous descendrons lentement vers la Calabre. Pour cette période, on n’a rien réservé. Ensuite, pour une semaine, nous séjournerons à Capo Vaticano, où nous avons loué un appartement avec vue sur la mer. Puis, nous passerons une semaine dans les Pouilles, où nous avons loué un trullo, sorte de demeure rustique de forme conique et ronde dans laquelle ma compagne tenait beaucoup à séjourner. Après, nous remonterons lentement vers Nice, en passant cette fois par la côte Adriatique et Bologne. Enfin, nous mettrons le cap sur Paris, pour la dernière partie de notre voyage.

Soit dit en passant, je n’ai toujours pas de nouvelles de Roland-Garros. En principe, je devrais recevoir une réponse à ma demande d’accréditation d’ici à ce que nous quittions Nice. Je me croise les doigts.

Lise vous fait ses amitiés. Je vous embrasse. À bientôt!

Paul 

Publicités

Commentaires sur: "Le mauvais temps avant l’Italie" (5)

  1. oussamamuse a dit:

    Veinards, 15 degrés, c’est déjà ça, chez nous, au dessus de Morges, en Suisse, il fait à peine 2 degrés et nous avons encore revu tomber la neige ce matin ! Par contre, dès samedi prochain, à l’occasion de Pâques, espérons que la pluie et le vent ne vont pas tomber sur l’Italie, en tout cas pas vers Rimini et Ancona où nous serons samedi et dimanche… Bon, dès lundi, si tout va bien, nous embarquons vers la Croatie, si, en bateau d’Ancona à Split où Goran Ivanisevic m’attend de pieds fermes (je plaisante, c’est juste que je me souviens qu’il venait de là-bas)! Finalement, en cas de mauvaises prévisions météorologiques concernant la région de Split, nous pourrions alors bel et bien choisir de mettre le cap sur le sud de l’Italie en passant par les fameux « trulli » des Pouilles, quitte à partir là où devrait faire encore plus beau et chaud, pourquoi pas vers Brindisi, histoire de prendre un bateau vers l’île grecque de Corfu, ou alors carrément vers la Calabre et la Sicile, voire vers le merveilleux Stromboli !?

    PS Votre coin réservé dans un « trullo » me parait des plus charmants, bien joué !

  2. Re-veinards, a Londres, on gele! En prime, on a du crachin ou de la neige… Heureusement, a Edimbourg, le soleil se reveille timidement. Je ferai une depresion avec cette temperature!

    Les Pouilles sont assez loin! C’est une destination sur ma liste! Esperons que vous aurez du beau temps et un peu de chaleur. Je suis bien d’accord avec Ossamu en ce qui concerne du trullo. Donc pas d’Amalfi pour vous…

    Bonne chance pour le RG!

    PS: Ossamu, le Stromboli et les iles eoliens sont aussi sur ma liste… Par contre, j’ai le mal de mer…

    • Nous avions envisagé de retourner sur la côte Amalfitaine en remontant vers le nord. Mais finalement, nous passerons plutôt par la côte Adriatique, que nous ne connaissons pas.

    • oussamamuse a dit:

      Ah le Stromboil, souvenirs, souvenirs… ma première fois, mars 1982, je venais juste de passer mon dernier examen de physicien à l’université de Lausanne, je venais ensuite d’obtenir mon premier contrat de travail de physicien, début du travail au mois d’avril, j’avais alors deux semaines de vacances et de liberté devant moi, nous sommes partis en train, plein d’entrain, une dizaine de copains et copines de l’uni, surtout des étudiants en géologie, arrivée en Sicile, et puis départ vers le Stromboli, une semaine de rêve là-bas, un printemps étincelant, même pas encore 24 ans, dormir à la belle étoile, escalader les pentes du volcan, s’émerveiller devant son panache, passer tout une nuit d’observations contemplatives et méditatives au sommet, redescendre dans les cendres, grisé de souvenirs inoubliables, quelle époque épique, c’était encore alors possible de faire tout cela sans prendre nécessairement de guides pour nous interdire d’aller tout seuls en haut…

  3. oussamamuse a dit:

    Ouf, le bon et doux soleil est au rendez-vous à Rimini, ce dimanche de Pâques ! Départ demain pour le sud, cap vers Lecce !

    http://oussamamuse.com/2013/03/30/vacances-de-paques-en-direct/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :