Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Olga Kurylenko à la nuit des César.

Olga Kurylenko à la nuit des César.

Il fait un sale temps sur Nice depuis plusieurs jours. Côté température, ce n’est pas si mal, même si ça pourrait être mieux, le mercure tournant autour des 15 degrés. Mais on ne reconnaît pas la Côte d’Azur avec tous ces nuages et toute cette pluie. Aussi avons-nous un peu délaissé la promenade des Anglais au profit des salles obscures. Le choix de films est considérable et pourtant, la récolte n’a pas été terrible.

Commençons par «À la merveille». «C’est beau, long, et terriblement ennuyeux», conclut Le Parisien. On ne saurait mieux décrire le dernier Terrence Malick. Beau, c’est incontestable. Ce gars-là sait filmer, c’est sûr. Mais le charme n’opère pas. Malgré la beauté des images, malgré l’originalité de la mise en scène, difficile d’échapper à la tentation de regarder sa montre. Et on finit par s’ennuyer ferme.J’avais pourtant adoré «Les moissons du ciel» et «La ligne rouge», que je considère même comme des chefs d’œuvre. Mais j’ai du mal à suivre Malick dans sa quête spirituelle. Non que le sujet ne m’intéresse pas, bien au contraire. Mais sa spiritualité ne débouche sur rien de lumineux. Il me fait penser au prêtre de son film, qui dit de Dieu qu’il est partout, mais qui ne le ne trouve nulle part. Ses personnages sont désespérés et son dernier opus est désespérant.

Un point positif malgré tout : Olga Kurylenko, la Bond girl de «Quantum of Solace», est sublime dans «À la merveille».

La veille, on s’était un peu ennuyés aussi en voyant «Mobius», le dernier film Éric Rochant. Le réalisateur d’un «Monde sans pitié» s’est aventuré dans le polar. Je ne suis pas sûr que le genre lui convienne bien. Lise et moi avions pourtant très hâte de voir ce film, ne serait-ce qu’à cause de son duo d’acteurs, Cécile de France et Jean Dujardin. Mais deux bons comédiens ne sauvent pas un scénario boiteux. Cela dit, on se souviendra agréablement d’eux pour quelques belles scènes de baise.

Il y a quelques jours, on était allés voir «Happiness Therapy» («Le bon côté des choses» au Québec), curieux de découvrir cette Jennifer Lawrence qui avait chipé l’Oscar de la meilleure comédienne à Emmanuelle Riva. C’est un vol, le vol du siècle. Une interprétation bien ordinaire dans une comédie sentimentale stéréotypée et banale. À oublier vite!

Emma Stone

Emma Stone

Finalement, ce que nous avons vu de mieux, c’est «Ganster Squad», un polar que les critiques, tant en France qu’en Amérique, ont malmené. Les spectateurs, eux, ont bien aimé. Pour ma part, je serais plutôt du côté des seconds. Le scénario n’est pas génial, j’en conviens. Mais les personnages ont de la gueule, la mise en scène a du style et on se laisse séduire. Il faut le voir comme un western.Demain, on pensait aller voir «Au bout du conte», le dernier-né d’Agnès Jaoui. Mais on hésite un peu, car le film, si j’en juge par les premières critiques, est adoré ou détesté. Bien sûr, on pourrait adorer nous aussi, comme on l’avait fait pour «Le goût des autres». Mais au terme de cette semaine de pluies et de déceptions, ce serait moche de détester.

Roland-Garros ou la Terre promise (suite)

Je n’ai toujours pas de nouvelle de la Fédération française de tennis au sujet de ma demande d’accréditation. Mais quelques proches, particulièrement philosophes, sont venus me remonter le moral.

«Je pense que c’est dans l’album Les 10 travaux d’Astérix que l’on retrouve, bien décrite et illustrée, la réalité bureaucratique française, m’écrit ma sœur Jocelyne. Je vois que rien n’a changé depuis l’Antiquité. Aucun suicide ou assassinat ne va remédier à la chose. Console-toi plutôt en pensant que si les Français changent, le pain, le vin, les fromages et les pâtisseries vont subir le même sort. Et, ça, on ne le souhaite pas.»

«En France, nous vivons parfois dans un monde ubuesque, écrit de son côté Jean-Michel, un ami parisien. Bof, un coup de Côtes du Rhône et on ne voit plus les choses de la même façon, surtout quand le printemps pointe ses premières jonquilles, que les légumes nouveaux tentent une timide percée sur les marchés et que les filles commencent à se dévêtir. Alors, la sève monte…»

Ces bons conseils aident aussi à surmonter le mauvais temps et les mauvais films. Tous les soirs en rentrant, c’est le festin : de bons plats accompagnés d’un petit rouge ou d’un petit blanc. Dès le premier verre, la vie est belle et vive la France!

Le centième carnet

Ce carnet est le centième d’une série entreprise en 2007 au cours d’un voyage dans la région de Milan. J’avais d’abord rédigé ces petits textes pour quelques proches. Ils sont suivis aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, par quelques centaines de lecteurs. Je vous remercie de votre intérêt et de votre fidélité. J’adore écrire pour vous.

Lise vous fait ses amitiés. Je vous embrasse. À bientôt!

Paul 

Publicités

Commentaires sur: "Sale temps et films moches" (3)

  1. Comme « presque » toujours :-), très bons choix photos! Au plaisir d’en lire encore 100 autres…

  2. Suzanne Roy a dit:

    Félicitations Paul !
    Je lis toujours avec grand plaisir ton carnet.
    Je vous souhaite un printemps ensoleillé!
    Je vous aime et je vous embrasse tous les deux.
    Salutations de Pierre aussi.

    Suzanne

  3. Jean-Alain a dit:

    Félicitations monsieur Paul !
    Je vous lis toujours avec beaucoup d’intérêt
    J’ose croire que le printemps sera plus clément et que vos visionnement s continueront à agrémenter votre séjour.
    Mes amitiés sincères à madame Lise
    Il fait bon vous voir transpirer de bonheur.
    À la bonne votre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :