Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Je ne la connaissais pas moi non plus avant de voir le film « La lutte des classes », où j’ai découvert la très belle chanson « Merci » (1). Ce fut le coup de foudre. J’ai surveillé le long générique jusqu’à la fin pour connaître le nom de l’interprète. J’ai ensuite fait mes recherches sur l’internet : Jeanne Cherhal, chanteuse-autrice-compositrice française, aujourd’hui âgée de 41 ans.

Une chanson, c’est parfois suffisant pour savoir qu’on a affaire à quelqu’un d’exceptionnel. Dans les années soixante, par exemple, j’étais tombé sous le charme de la grande Barbara après avoir entendu « Le mal de vivre » à la radio. Je venais d’avoir une révélation. J’ai couru acheter ses vinyles.

Jeanne Cherhal a connu beaucoup de succès avec son deuxième disque, « Douze fois par an », sorti en 2004, écoulé à 250 000 exemplaires et récompensé par un Victoire de la musique ; un peu moins avec son troisième, « L’eau », et beaucoup moins avec le quatrième, « Charade », et le cinquième, « Histoire de J. ». Dommage, car elle n’est pas moins passionnante, même si elle s’y montre plus engagée et moins grand public.

J’aime tout ce que j’ai entendu d’elle, y compris ses chansons plus rock comme « J’ai faim ». Mais j’ai une préférence pour les interprétations plus intimistes, où on la retrouve seule au piano. Elle me fait alors penser un peu à Cœur de pirate. Mais à une Béatrice Martin à la diction impeccable, dont on entend tous les mots. Je m’en réjouis d’autant plus que les paroles sont au cœur de ses créations. Cela dit, comme Cherhal est une excellente musicienne, ses compositions n’en sont pas moins très mélodiques.

Comme Cœur de pirate, Jeanne Cherhal interprète à l’occasion, et fort bien, d’autres auteurs. J’ai adoré sa version du « Tourbillon de la vie », en hommage à Jeanne Moreau, son très personnel « Rame » de Souchon ou son surprenant et génial « Vesoul » de Brel (en compagnie de JP Nataf).

J’ai d’abord cru que Jeanne Cherhal avait une petite voix. Peut-être à cause de Cœur de pirate ; peut-être parce que la chanteuse est toute menue ; peut-être enfin parce qu’elle monte volontiers dans les aigus. Mais plus je l’écoute et plus il me semble que cette très jolie voix cache une belle réserve de puissance. On le sent bien, par exemple, dans une chanson revendicatrice comme « Quand c’est non, c’est non ».

J’ai aussi été frappé par l’humour qui se dégage de certaines chansons et plus encore de ses spectacles. Difficile de ne pas sourire quand on entend « Quand on est très amoureux », « Les nuits d’une demoiselle 2.0 » ou « L’oreille coupée ». On n’en est que plus ému quand elle aborde des thèmes forts comme la violence faite aux femmes ou le vieillissement.

Si vous avez envie de découvrir Jeanne Cherhal, je vous suggère, sur Spotify, la playlist « This is Jeanne Cherhal » qui, en 43 chansons, vous fait faire un beau tour d’horizon de sa carrière. On trouve également beaucoup de vidéos sur YouTube. Regardez en particulier les duos avec son complice Vincent Delerm. On peut également y voir un spectacle complet (https://www.youtube.com/watch?v=dEoMEmt1OXk&t=2875s). Il date de 2007 ; on n’y entend donc pas ses dernières compositions. Mais Jeanne y est sublime.

Pour finir, puisqu’il a été question de Béatrice Martin à quelques reprises dans ce petit carnet, je vous suggère, sur Spotify également, la liste « This is Cœur de pirate» : 41 titres bien choisis de son répertoire.

(1) Deux versions :

celle du film : https://www.youtube.com/watch?v=1ER26Hxzzr8

en spectacle : https://www.youtube.com/watch?v=6m-jr0QGYjg

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :