Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Sally Hawkins est merveilleuse dans «La forme de l’eau».

La forme de l’eau a reçu l’Oscar du meilleur film. C’était sans doute le choix le plus consensuel. Pour ma part, j’aurais préféré Three Billboards : Les panneaux de la vengeance, un polar social que j’ai trouvé plus fort. En revanche, je n’aurais pas donné l’Oscar du meilleur rôle féminin à Frances McDormand, même si elle est, comme toujours, excellente. Il me semble que le rôle de rôle de Sally Hawkins, la muette du film fantastique de Guillermo del Toro, est bien plus exigeant. Il faut dire que l’Académie, peu audacieuse et plutôt paresseuse, aime bien récompenser le talent déjà largement reconnu. Comme ça, on croit être sûr de ne pas se tromper. Saoirse Ronan, étincelante dans Lady Bird, aurait aussi mérité bien des votes, mais les bonzes l’ont sans doute jugée trop jeune. Son tour viendra, espérons-le, car c’est une grande jeune comédienne.

Au moins, l’Académie n’a pas poussé le bouchon, dans un grand élan de conformisme, jusqu’à décerner l’Oscar du meilleur acteur à Daniel Day-Lewis, un immense comédien certes, mais bien pâlot dans ce Fil caché dont le jupon dépasse. Le film a néanmoins remporté la statuette des meilleurs costumes, un choix aussi banal que prévisible.

L’Oscar du meilleur acteur a heureusement été attribué à Gary Oldman, excellent en Churchill, mais la réalisation des Heures sombres est académique. Allison Janney, méconnaissable, est un très bon choix pour le meilleur second rôle dans Moi, Tonya, tout comme Sam Rockwell dans Three Billboards : Les panneaux de la vengeance.

Je suis heureux que Dunkerque, un film de guerre époustouflant, ait remporté trois Oscars. À mon avis, l’Oscar du meilleur réalisateur aurait également pu être décerné à son maître d’œuvre, Christopher Nolan. L’Oscar de la meilleure photographie et celui des meilleurs effets spéciaux pour Blade Runner, c’est très bien. Je crois que le film de Denis Villeneuve ne pouvait espérer de mieux.

Un regret pour finir : pas la moindre statuette pour Lady Bird, pourtant un des meilleurs films de l’année, c’est crève-cœur.

Saoirse Ronan, l’héroïne de «Lady Bird», une grande jeune comédienne.

 

Publicités

Commentaires sur: "Oscars : un palmarès couci-couça" (1)

  1. Hollywood commenté de Nice. Nice!

    😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :