Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Bien au chaud près du foyer de notre grande pièce commune, au 9e étage de notre immeuble, j’avais une vue magnifique sur la neige qui balayait le centre-ville de Montréal. (Photo Lise Roy)

Mardi, pendant que les médias s’amusaient à faire peur au monde avec la première tempête de la saison, je suis monté au neuvième étage de notre immeuble, d’où j’avais une vue magnifique sur la neige qui balayait le centre-ville de Montréal. Bien au chaud près du foyer de notre grande pièce commune, je voyais, non sans un malin plaisir, dois-je avouer, les voitures patiner dans la gadoue, tentant péniblement de rallier la Rive-Sud. Boucar Diouf m’accuserait sans doute de traiter les banlieusards de haut.

Le donneur de leçons de Longueuil s’est en effet attaqué samedi dernier aux nationalistes de Montréal. Je fais sans doute partie du lot puisque, quelques jours plus tôt dans la même Presse+, j’avais écrit un article justifiant l’usage du « Bonjour, Hi ! », qu’il fustige. L’emploi du mot « nationaliste » m’a fait sourire, car s’il y a une chose que je me pique de ne pas être, c’est bien nationaliste. Le nationalisme québécois ne me fait pas vibrer. Le nationalisme canadien encore moins.

C’est pourquoi j’aime tant Montréal. Comme beaucoup de Montréalais, je suis très à l’aise avec les identités multiples. Je suis Montréalais, bien sûr. Mais je suis aussi Québécois, ce qui ne m’empêche pas d’être Canadien. Et je me sens citoyen du monde, sans pour autant avoir la naïveté de penser qu’on pourrait supprimer les États et les frontières.

Il est vrai que beaucoup de Montréalais se perçoivent comme différents. Moi-même, dans un groupe que je fréquente assidûment, je dis souvent aux jeunes immigrants, qui connaissent encore mal la Belle Province : « N’allez pas croire que le reste du Québec ressemble à Montréal. En fait, la métropole est plus différente du reste du Québec que le Québec peut l’être du Canada anglais. »

Je ne crois pas pour autant que les Montréalais, contrairement à ce que laisse entendre Diouf, voteraient oui à un référendum sur l’indépendance de leur ville. Si on en parle parfois, c’est plus une plaisanterie pour enquiquiner les vrais nationalistes qu’une volonté bien affirmée. On a compris qu’on peut être différents sans avoir besoin d’un État.

J’ai dit différents, pas meilleurs. Il est possible que nous soyons un peu chiants, vus des régions ou des banlieues. Mais nous ne nous sentons pas supérieurs. Juste, je le répète, différents. Une différence qui saute aux yeux, à condition qu’on ne les ferme pas.

De mon neuvième étage, je vois un centre-ville unique au Québec. Je regarde la Place Ville-Marie, le 1000 de la Gauchetière, la tour de la Bourse et les tours du Canadien qui dépassent les 40 étages. Dans les espaces communs de notre condominium, on parle couramment, outre le français et l’anglais, l’espagnol, l’arabe et le chinois. Dans les rues tout autour, j’entends aussi parler russe, vietnamien, coréen, italien et j’en passe. Cela va de soi dans une île où les francophones dépassent à peine les 50 % et qu’ils partagent avec une grande minorité anglophone et un énorme contingent d’allophones. Dans les quartiers du centre-ville, tout ce beau monde se mélange. Plutôt harmonieusement.

Il faut arrêter de croire, comme les nationalistes à la Diouf, que le français est gravement menacé. Oui, comme je le disais encore récemment, il faudra toujours se montrer vigilants. Oui, tout n’est pas parfait. Mais comme le dit si bien Francine Pelletier, le nerf de la guerre, c’est l’amour que nous portons à notre propre langue. Pas la détestation des autres langues.

Publicités

Commentaires sur: "Nous Montréalais, des nationalistes ?" (1)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :