Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Un lecteur a demandé aux journalistes du Monde, Jérémie Baruch et Maxime Vaudano, comment expliquer à son fils de 8 ans l’affaire des « Paradise Papers ». Voici la réponse :

« Écoute fiston, tu te souviens après Halloween, je t’avais expliqué que ceux qui avaient reçu beaucoup de bonbons devaient partager avec ceux qui n’en avaient pas.

«Certains des grands, qui avaient eu beaucoup de bonbons, sont allés se cacher au fond de leur jardin pour tout manger tout seuls. Du coup, certains de tes copains n’ont pas eu de friandise.

«Quand tout le monde a découvert ce que les grands avaient fait, ils ont eu un peu honte. On ne sait pas encore s’ils seront punis. Mais je préférerais que tu ne fasses pas cela quand tu seras grand. »

Ce que j’aime bien de cette historiette toute simple, c’est qu’elle est racontée sous l’angle de la moralité plutôt que de la légalité. Car bien entendu, la plupart des révélations des « Paradise Papers » concernent des montages financiers qui en principe sont légaux, puisqu’ils sont basés sur une optimisation fiscale permise, ou tout au moins tolérée, par les États. Mais, comme le note Le Monde, «l’ampleur des sommes échappant à l’impôt est telle que la question se pose aussi en termes d’éthique».

Selon les estimations de l’économiste Gabriel Zucman, le total des bonbons cachés, c’est-à-dire «le manque à gagner de l’évasion fiscale (grandes fortunes et entreprises) dépasse 350 milliards d’euros par an pour les États du monde entier». Pour le Canada, la perte de revenus fiscaux, selon Le Monde, est estimée entre 12 et plus de 20  milliards de dollars. Ça fait beaucoup de bonbons pour les ultrariches.

Ce qui m’amène, grâce à un lien tordu, j’en conviens, à la défaite de Denis Coderre à la mairie de Montréal. Quel lien, direz-vous? Les « Paradise Papers » n’ont tout de même pas révélé que le champion de la Formule E avait planqué des sommes dans les paradis fiscaux. Mais il s’apprêtait à investir l’argent des contribuables dans le retour des Expos. Donc dans un sport possédé par des milliardaires et pratiqué par des multimillionnaires, ceux-là mêmes qu’on retrouve habituellement dans les paradis fiscaux.

À Montréal, ce grand retour est pistonné par Stephen Bronfman. Or, comme le note Le Monde, «il s’avère que Stephen Bronfman et sa société Claridge ont activement investi dans une structure financière opaque des îles Caïmans, le Kolber Trust, un trust  de 60  millions de dollars (52  millions d’euros) qui pourrait avoir soustrait aux caisses fédérales des sommes colossales en impayés d’impôt».

J’emprunte ma conclusion à la dernière chronique de Patrick Lagacé : «Vous direz au bien prospère Stephen Bronfman que s’il veut un stade neuf, eh bien, il n’a qu’à le financer avec le fric qu’il planque dans les paradis fiscaux.»

Publicités

Commentaires sur: "«Paradise Papers» ou les bonbons volés" (2)

  1. Et lorsque je vois en plus la tolérance que l’Europe et le Canada affichent en faveur du gouvernement espagnol qui est aux limites de ce qui est tolérable, je me demande ce qui reste au juste de démocratique dans nos institutions hypocrites.

    C’est ma conviction que nous nous sommes fait volé nos démocraties et que nous vivons maintenant plutôt dans des ploutocraties.

    « Définition de la ploutocratie… la ploutocratie est un système politique ou social dans lequel le pouvoir est exercé par les plus riches. Par extension, c’est un système dans lequel le pouvoir de la finance est prédominant. » http://www.toupie.org/Dictionnaire/

    Dans ce jeu d’échecs que jouent les ultrariches nous sommes de simples pions, les gouvernements des cavaliers et les politiciens, les fous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :