Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Louis Garrel est génial en Godard et que Stacy Martin est une parfaite Anne Wiazemsky.

Novembre, c’est souvent le froid, la pluie et la grisaille. Mais heureusement, il y a Cinémania, ce festival du cinéma français qui arrive chaque année à point nommé. L’événement qui a débuté jeudi a démarré sur les chapeaux de roue.

J’ai d’abord vu Le redoutable, le «biopic» de Michel Hazanavicius sur Jean-Luc Godard. Ou plus précisément sur les quelques années où, après avoir tourné La chinoise, Godard a vécu avec l’actrice Anne Wiazemsky. Ce sont également les années où le cinéaste le plus en vue de sa génération a renié le cinéma qu’il avait fait jusque-là pour se consacrer corps, pellicule et âme à la «révolution».

Je n’en dirai pas plus parce que Le redoutable ne prendra l’affiche à Montréal qu’au mois de mai. Mais je peux vous dire tout de suite que l’œuvre est brillante, souvent drôle, mais sérieuse aussi, comme les premiers films de Godard en fait. Hazanavicius n’hésite d’ailleurs pas à pasticher l’auteur du Mépris au début de son long métrage.

En un mot, j’ai adoré. D’autant que Louis Garrel est génial en Godard et que Stacy Martin est une parfaite Anne Wiazemsky.

Je suis également sorti bouleversé de Barbara. Il me faut toutefois préciser illico que certains détestent cette biographie. «Film ennuyeux», «film vide», «immense déception», «d’un ennui mortel», peut-on lire, entre autres gentillesses, sur l’œuvre  de Mathieu Amalric. Ce n’est évidemment pas mon avis, bien au contraire. Mais je peux comprendre que le film qu’a tiré Amalric de la carrière de Barbara ne plaise pas à tout le monde.

Il ne s’agit d’ailleurs aucunement d’une biographie classique, où l’on aurait raconté les grands moments de la carrière de Barbara, comme on l’a fait récemment pour Dalida. Il s’agit plutôt d’une œuvre originale, personnelle et parfois même un peu déroutante. Mais, comme l’écrit fort joliment Amélie Cordonnier dans Femme actuelle, c’est une œuvre «où se dessine par petites touches le portrait de la grande Barbara, un peu dévoilée, mais toujours aussi mystérieuse».

L’accent a été mis moins sur la femme que sur la chanteuse. Si l’on aime les chansons de Barbara, on aimera probablement le film. D’autant que Jeanne Balibar est merveilleuse dans ce rôle, au point où on a l’impression, par moments, de voir réapparaître la grande interprète. Si elle ne remporte pas le césar de la meilleure actrice en 2018, c’est que Balibar aura été volée. À moins, bien entendu, qu’une autre actrice n’ait réalisé une performance encore plus remarquable.

Jeanne Balibar est merveilleuse dans le film de Mathieu Amalric, au point où on a l’impression, par moments, de voir réapparaître la grande Barbara.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :