Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Garbine Muguruza a atteint pour la deuxième fois la finale à Wimbledon.

Deux demi-finales décevantes aujourd’hui à Wimbledon. On pouvait évidemment s’attendre à mieux tant il y a eu plein de matchs accrochés cette année du côté féminin.

Dans la première demie, Garbine Muguruza s’est montrée bien trop forte pour Magdalena Rybarikova, l’invitée surprise du carré d’as. Mais cette fois, pas la moindre surprise. La Slovaque a été emportée prestement 6-1, 6-1. Je m’attendais, bien sûr, à une victoire de la fausse Espagnole. Mais moins expéditive, car Rybarikova n’avait eu aucun mal à contrer la puissance de Pliskova et de Vandeweghe. Elle n’a pas fait le poids contre Muguruza, qui l’a constamment reculé loin derrière la ligne de fond.

Je pensais que la seconde demie serait plus enlevée et plus relevée, compte tenu des précédents duels entre Venus Williams et Johanne Konta (qui avait remporté trois des cinq matchs). Mais l’illusion a duré jusqu’à 4-4. Dans le jeu suivant, la Britannique a obtenu deux balles de bris à 15-40. Je la voyais déjà servir pour le gain de la première manche. Illusion ! Venus sauvait brillamment les deux balles et la rencontre virait définitivement en sa faveur. Au final, victoire facile de 6-4, 6-2.

La finale opposera donc samedi les deux meilleures joueuses du tournoi. L’une et l’autre atteignent ce stade en n’ayant perdu qu’une manche. L’aînée des Williams partira sans doute favorite. Normal puisque ce sera sa neuvième finale au All England Club. Mais Muguruza me paraît capable de l’empêcher d’obtenir son sixième sacre.

À 23 ans, Garbine a certes moins d’expérience. Mais elle connaît déjà l’ivresse des finales de Grand Chelem. Et pas contre n’importe qui puisqu’elle a affronté la cadette des Williams, la Serenissima elle-même, à Wimbledon en 2015 et à Roland-Garros en 2016. Si elle avait perdu le premier match, elle avait remporté le second. Elle reste ma favorite pour remporter son premier Wimbledon.

Mais mon choix, je l’avoue, est peut-être trop sentimental. Vous aurez donc compris qu’une nouvelle victoire de Venus ne m’étonnerait pas non plus. À 37 ans, elle joue certainement assez bien pour remporter son huitième  titre majeur.

Publicités

Commentaires sur: "Wimbledon : des demies décevantes" (1)

  1. La traversée du désert continue pour le tennis féminin, depuis la retraite des deux belges en fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :