Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Les onze candidats à la présidentielle française.

C’est demain dimanche qu’on connaîtra les deux survivants du premier tour de la présidentielle française. Vous n’avez pas suivi cette campagne ? Tant pis pour vous, car c’est un super spectacle ! D’abord parce que les politiques français ont l’art de la parole. La comparaison est encore plus gênante quand elle est faite avec nos politiciens fédéraux, qui pour la plupart, Justin Trudeau compris, s’expriment mieux en anglais qu’en français. Dans l’Hexagone, pas de bafouillages, pas de jargon, pas de charabia, peu d’approximations, peu de confusions. Les propos peuvent être discutables ou critiquables, mais ils sont rarement insipides. Sans doute les candidats français glissent-ils çà et là quelques imprécisions, mais elles sont en général volontaires. Des mensonges également, mais eux aussi sont délibérés.

De plus, le suspense, contrairement à 2012, est cette année total. S’il faut en croire les sondages, quatre des onze candidats se retrouvent en tête, presque à égalité. On a cru pendant quelques semaines que la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen, et le centriste Emmanuel Macron se feraient la lutte au deuxième tour. Mais ils auraient été presque rattrapés par le candidat de la droite, François Fillon, et par le candidat de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon, que le metteur en scène Jacques Weber voit comme « le poète de la politique » et « l’héritier de  Victor Hugo ».

Pour ma part, je souhaite un deuxième tour opposant Macron à Mélenchon, deux anciens socialistes qui ont siphonné les votes du socialiste Benoît Hamon. Compte tenu de la marge d’erreur toutefois, toutes les combinaisons sont possibles, y compris un affrontement désespérant entre Fillon et Le Pen, bien qu’ils soient l’un et l’autre englués dans des affaires sentant mauvais. D’autant que l’attentat de cette semaine à Paris ajoute de l’eau à leur moulin à faire peur.

Si je me fie aux reportages réalisés par France 2 durant la campagne, plutôt qu’aux sondages, il ne serait pas surprenant que le prochain président vienne de la droite, voire de l’extrême droite. L’expression qui revient le plus souvent dans la bouche des citoyens interviewés, c’est « Tous pourris ! » Or selon Éric Montpetit, professeur au département de science politique de l’Université de Montréal, interviewé par La Presse, « le cynisme, c’est ce qui prépare le mieux le terrain pour des chefs populistes », qui proposent des solutions simplistes.

On a aussi beaucoup répété, lors de ce tour de France, « Tous pareils ! » Pourtant, les Français ont le choix entre onze candidats qui occupent tout le spectre des tendances politiques, de l’extrême droite à l’extrême gauche. Il est vrai que la plupart des promesses n’ont pas été tenues au cours des deux derniers quinquennats, ce qui a augmenté la défiance. Cela dit,  j’ai beaucoup de mal à croire que rien ne distingue des personnalités aussi différentes que Le Pen, Fillon, Macron et Mélenchon. Mais c’est aussi à la faveur de cette confusion indifférenciée que le cynisme s’étend.

Donald Trump

« Tous pourris, tous pareils », c’est un commentaire qu’on a beaucoup entendu quand les Américains ont eu à choisir entre Donald Trump et Hillary Clinton. La seconde n’est sans doute pas parfaite, mais je doute qu’elle aurait lancé au président chinois, en mangeant du gâteau au chocolat : « By the way, on vient de larguer 49 missiles sur l’Irak. » En fait, il s’agissait plutôt de la Syrie. Mme Clinton n’aurait assurément pas confondu les deux pays.

Il est probable également que la candidate démocrate, bien au fait de la situation mondiale, aurait résisté à la tentation d’aller provoquer, tout à fait inutilement, Kim Jung-un, au risque de provoquer un affrontement nucléaire avec la Corée du Nord, ou voulu remettre en question l’accord sur le nucléaire iranien.

Recep Tayyip Erdogan

Voulez-vous de moi comme dictateur ?

Preuve aussi que notre démocratie ne se porte pas très bien, le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé à ses concitoyens, dimanche dernier, s’il voulait bien de lui comme dictateur jusqu’en 2029, et ils ont répondu oui. Jadis, un dictateur devait s’emparer du pouvoir. Dans les démocratures d’aujourd’hui, il suffit de se faire voter des pouvoirs, et le tour est joué.

C’est ainsi que des Turcs vivant en toute quiétude dans des pays démocratiques comme le Canada, la France ou l’Allemagne ont voté allégrement pour donner les pleins pouvoirs à un homme qui, avant même de les recevoir, avait déjà envoyé en prison des dizaines de milliers d’opposants. Mais il est vrai que ces expatriés n’auront pas à vivre avec les conséquences de leur vote. Dans quel monde merveilleux vivons-nous !

Je compte donc sur les électeurs français pour nous donner demain quelques motifs d’espoir. Allez la France !

Publicités

Commentaires sur: "« Tous pourris, tous pareils » ?" (6)

  1. Bonjour- vous savez qu’en droit français M. Fillon a droit à la présomption d’innocence – et qu’une professeur de droit public à l’Université de Rennes, spécialiste de droit constitutionnel – dans son article publié par Ouest-France – analyse le cas, juridiquement et conclut … qu’il n’y a rien à lui reprocher.
    Je suis moi-même juriste et littéraire de formation.
    Le droit rien que le droit – et la Justice, si possible.
    Bien des  » mises en examen  » ont abouti sur la reconnaissance de l’innocence.
    Amicalement – bien à vous

    Si vous avez la curiosité de consulter mon blog, le papillon des livres cercle René Vigo word press com, vous pouvez en remontant retrouver l’article de cette professeur,et aussi des témoignages de Sarthois, entr’autres.

  2. Je suis moi-même très attaché à la présomption d’innocence. M. Fillon ne sera peut-être jamais accusé. Cela dit, les gestes pour lesquels il a été mis en examen n’en sont pas moins moralement douteux. Dans beaucoup de pays, il est interdit à un politique d’employer des gens de sa famille. Se faire payer de beaux costards par des amis riches et influents est aussi très discutable. Pour ma part, je n’ai plus la moindre confiance en M. Fillon.

  3. Jean-Guy Roy a dit:

    Paul, J’aurais aimé ne pas être totalement d’accord avec toi et pouvoir faire quelques nuances, mais Je m’avoue vaincu. Tu as tout à fait raison, selon moi.

  4. C’est gentil!

  5. Toujours intéressant d’avoir des avis extérieurs, petite correction cependant il s’agit de Fillon et de Mélenchon.

    Cette idée de présomption d’innocence me fait sourire quand il s’agit de l’appliquer à un homme qui s’est érigé au moment de la primaire de droite en grand moralisateur n’hésitant pas à stigmatiser ces deux principaux adversaires et en convoquant la figure tutélaire de de Gaulle (« qui imaginerait le Général mis en examen…? »). La présomption serait donc bonne pour les uns mais pas pour les autres. Et puis le reniement de la parole donnée n’augure rien de bon pour celui qui promettait de ne pas se présenter s’il était mis en examen.

    Quand on annonce une politique d’austérité à l’anglaise, à sabrer dans les dépenses sociales et les services publics et de sacrifices surtout pour les plus fragiles on est en droit et même en devoir de demander un minimum d’exemplarité et d’honnêteté. Dans cette histoire l’aspect légal me semble aussi important que l’aspect moral.

    Pour ma part j’ai hâte que l’on en finisse avec cette campagne décevante pour le moins et des candidats tous aussi médiocres les uns que les autres, on peut apprécier les débats (quand il y en a de hautes volées) mais s’inquiéter devant l’inconséquence, l’ignorance crasse des uns, le gouffre réel entre élites et citoyens, la pauvreté sidérante des programmes, les postures politiciennes démago et des ego surdimensionnés de tous ou presque.
    A vrai dire tous m’inquiètent, un vrai saut dans l’inconnu nous attend, autant de candidats anti-européens me désespère, reste que nous aurons ensuite encore les législatives de juin…

    Quand il s’agit de refaire le monde j’ai du mal à m’arrêter 😉

  6. Merci pour le commentaire, et également pour les corrections. J’ai toujours autant de mal avec les noms propres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :