Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

J’aime m’arrêter dans les cafés. J’aime cette boisson, que ce soit en expresso, en allongé ou en cappuccino. J’aime son goût, son arôme, sa saveur. Mais j’aime aussi l’atmosphère des cafés. Je ne m’arrête pas toujours au même endroit. J’ai tout un réseau. Parfois aussi j’en essaie de nouveaux, quitte à être déçu. J’évite habituellement les Starbucks de Montréal, même si la décoration est plutôt jolie. Mais au risque de me répéter, du café dans des verres de carton, c’est un crime, peut-être pas contre l’humanité, mais assurément contre le café. Et puis, je préfère encourager les cafés locaux ou les petites chaînes. Je ne rêve pas d’un monde où l’on se retrouverait tous dans des Starbucks à texter sur son iPhone ou à consulter ses courriels sur son iPad avant d’aller faire ses courses chez Walmart.

Un de mes bons amis estime que je fais une fixation sur le café. Il a sans doute raison. Mais tout comme la sociologue Monique Eleb, je crois que « ces lieux n’ont rien de banal ». Au début des années 2000 à Los Angeles, elle a observé que les cafés créaient une « nouvelle sociabilité ». « Il y avait des quartiers très tristes, très plats, a-t-elle raconté samedi dans La Presse+, et quand des cafés allaient s’y installer, le quartier reprenait vie. Dans cette ville où la voiture est reine, on recommençait à marcher pour aller au café. » Bref, de beaux cafés, c’est un signe de vitalité pour une société.

Je m’arrête parfois au café de la librairie Indigo, situé à l’étage, juste en haut du bel escalier qui y mène. Je ne sais pas pourquoi je n’y vais pas plus souvent, car c’est un de mes favoris. L’atmosphère y est très anglo, mais on sait y faire le café. D’ailleurs, n’appelez pas la police de la langue, car on vous sert volontiers en français, voire dans un beau français.

On y trouve un élégant piano. Ce n’est pas un grand Steinway, il va sans dire, mais c’est tout de même un rutilant Yamaha demi-queue. Il n’est pas rare que des gens s’y arrêtent pour jouer un ou deux morceaux. Mercredi, c’était mieux encore, c’était un « piano day ». Une pianiste était là pour gérer l’agenda. Les pianistes n’avaient qu’à s’inscrire.

Et il n’en manquait pas. Durant l’heure et demie que j’y ai passée, le piano n’a pas dérougi, si ce n’est le temps des applaudissements du public, petit mais chaleureux. La majorité jouait bien, voire très bien. Il s’agissait de jeunes pour la plupart, parfois même de très jeunes. Ainsi, une adolescente d’une douzaine d’années s’est amenée avec ses partitions. Elle a pianoté quelques notes pour évaluer l’instrument. Ma sœur et moi avons tout de suite compris qu’elle n’allait pas nous jouer La vache à Maillot. De fait, elle s’est lancée avec beaucoup d’assurance dans quelques pièces classiques plutôt difficiles. Elle a été suivie d’une fillette, sa sœur peut-être, de neuf ou dix ans. Elle aussi avait apporté ses partitions. Elle a pris le temps de s’installer sans s’énerver, avant d’interpréter avec brio quelques œuvres, certes moins difficiles mais fort jolies. Elle est repartie sous les applaudissements. Elle s’est alors tournée vers nous et fait une petite salutation toute en grâce. Nous avons craqué !

Dehors, c’était encore un jour de grisaille. Mais nous l’avions complètement oublié.

Publicités

Commentaires sur: "Café et piano pour survivre à l’interminable hiver" (4)

  1. Quel beau texte mon ami.

  2. Thérèse a dit:

    Une adresse à découvrir .
    Merci !

  3. Cher Paul, quel plaisir de te lire. J’aime beaucoup t écris moi-même les textes sur les petits moments de la vie devenus mémorables. Il y a un piano dans la gare TGV que j’utilise (la gare, pas le piano). Souvent seul et silencieux, il ajoute une allègre touche d’animation aux voyages le moment où quelqu’un s’assoit et joue. Bien à toi, Angela Sheard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :