Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Le sang des victimes de la tuerie de la mosquée de Québec était à peine séché que les indignés professionnels ont rapidement repris du service.

La colonoscopie est un examen dont la réputation de pénibilité est si terrible qu’elle a engendré une expression : quand on veut décrire une situation vraiment désagréable, on dit par dérision qu’elle est « aussi agréable qu’une colonoscopie ». Mais l’examen du colon est-il à ce point insupportable ?

Je l’ai subi pour la troisième fois il y a quelques jours. Cette fois, j’avais choisi le public plutôt que le privé. Première différence : il m’a fallu attendre neuf mois plutôt que quelques jours pour obtenir un rendez-vous. Mais peu importe, il n’y avait pas péril en la demeure. Deuxième différence : une fois la jaquette mise, j’ai dû patienter une heure et quart au lieu de quelques minutes sur une chaise aussi droite qu’inconfortable. Je ne sais pas pourquoi, mais dans les hôpitaux du Québec, on n’arrive pas, semble-t-il, à respecter les horaires. Le médecin s’appelait le Dr Anthar. Je me suis demandé s’il ne s’agissait pas plutôt du Dr Enrethar. Mais ce n’était sans doute pas sa faute. Dès que je l’ai vu du reste, j’ai trouvé qu’il avait une bonne tête. J’ai su tout de suite que mon anus serait en de meilleures mains qu’entre celles d’un policier de la banlieue parisienne muni d’une matraque.

L’examen s’est bien déroulé. Il faut dire qu’on vous injecte une bonne dose d’un calmant plutôt euphorisant, de sorte qu’on ne voit pas le temps passé. Au bout d’une quinzaine de minutes, qui ont paru une quinzaine de secondes, j’ai été conduit dans la salle de récupération, juste devant le poste des infirmières.

L’une d’elles est venue s’occuper de moi. C’était une jeune femme d’origine maghrébine. Elle portait un voile, joliment assorti à sa tenue. Je ne me suis pas senti mal à l’aise, comme auraient pu l’être Pauline Marois ou Louise Beaudoin. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi j’aurais eu à redire, cette infirmière s’étant montrée polie, rassurante et tout à fait professionnelle.

Elle est retournée à son poste de travail. Elle était entourée de deux jeunes collègues, l’une d’origine indienne ou pakistanaise, l’autre pure laine. Je n’ai pas entendu la jeune Maghrébine tenter de convaincre ses compagnes de porter le voile. Les trois ont conversé tout naturellement de choses et d’autres pendant que je reprenais mes esprits. Elles avaient du reste toutes trois le même accent. Je me suis dit : voilà le Montréal d’aujourd’hui, si beau dans sa diversité. Ça m’a plu.

Le Dr Anthar, un autre « importé » (dire qu’il y a des gens qui se demandent ce qu’apporte l’immigration au Québec) m’a aussi fait bien plaisir en m’apprenant que tout était nickel, ni polypes ni cancer. Il m’a même rendu de nouveau euphorique en me disant que la prochaine colonoscopie pouvait attendre sept ou huit ans et que ce serait la dernière. Eh oui, après 80 ans, cet examen devient inutile. Je suis reparti tout guilleret.

Au final, la colonoscopie a une réputation imméritée. Certes, son inconfort est réel, mais il dure deux jours. En revanche, le débat sur la laïcité et l’identité, lancinant et pénible, dure depuis une quinzaine d’années et il est loin d’être fini. Le sang des victimes de la tuerie de la mosquée de Québec était à peine séché que les indignés professionnels ont rapidement repris du service, continuant à alimenter l’islamophobie à coups d’amalgames entre musulmans et extrémistes, entre musulmanes et femmes voilées, entre islam et islamisme. En deux ans, Richard Martineau, à lui seul, a consacré plus de 200 chroniques à l’islam, toujours négatives et jamais nuancées, selon un mémoire de maîtrise déposé à l’UQAM par Mélanie Beauregard.

On s’étonnera ensuite que les violences contre la communauté musulmane aient repris. Pire, qu’elles aient augmenté.

Publicités

Commentaires sur: "Colonoscopie et laïcité" (1)

  1. Reste que notre gouvernement, pour nous inciter à consentir à une participation militaire en Afghanistan nous entretenait sur le sort horrible des femmes obligées de porter le voile islamique sous le règne des talibans. C’est à cette époque que j’ai été surtout sensibilisé au sort des femmes sous les régimes islamiques durs, comme celui de notre grand allié, l’Arabie Saoudite.

    Pour une femme qui porte librement le voile, combien le font par obligation? Et parmi celles-ci, combien le font sous la menace, parfois même de mort par lapidation ou autrement? Si celles qui disent le porter librement sont conscientes du sort d’une multitude de leur consoeurs et qu’elles le font sciemment et volontairement, je ne peux que les désapprouver. C’est leur droit, dans notre société, mais je ne peux m’empêcher de voir, en les voyant, ces millions de femmes qui voudraient mais qui ne peuvent pas le retirer, sans compter celles qui ont été assassinées en essayant de s’affirmer.

    Remarque que, lorsque je me promène au maghreb avec mon ami Boujemaa, je n’ai aucun jugement devant les femmes voilées. Elles ont toutes de moi le bénéfice du doute qu’elle n’ont pas vraiment le choix de faire autrement. Comme mon ami n’a pas vraiment le choix quand on lui demande de ne pas prendre sa bière sur la terrasse à la vue de tous comme, moi, on me laisse le faire. Si c’est une question de religion qui est sous-jacente, ce n’est pas à cause de la religion que nous obtempérons et ne prenons pas d’alcool sur la terrasse. De même pour un grand nombre de femmes voilées. Elle ne font volontiers mais pas parce que ça leur plaît ou parce qu’elles y croient.

    Je vais pour ma part être solidaire, encore aujourd’hui comme à l’époque de l’invasion de l’Afghanistan, d’abord et en premier envers ces femmes opprimées plutôt qu’envers celles qui nous réclament des accommodements au nom de leurs croyances religieuses, croyances que je ne trouve pas tellement admirables, peu importe la religion d’ailleurs. Je tolère le voile dans la rue même si je le désapprouve, mais je le tolère difficilement chez une employée de la fonction publique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :