Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Les responsables de la candidature à l’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 ont étalé leur slogan Made for sharing sur la tour Eiffel, au cours d'une cérémonie de lancement « intégralement en anglais ».

Les responsables de la candidature à l’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 ont étalé leur slogan Made for sharing sur la tour Eiffel, au cours d’une cérémonie de lancement « intégralement en anglais ».

Il m’est arrivé à quelques reprises déjà de prendre la défense du français des Cousins, au risque de me faire lancer quelques tomates bien mûres. J’aimerais en effet qu’on s’inquiète un peu moins de l’anglicisation de la France et un peu plus de la nôtre, qui est pire. Mais il y a des limites à tolérer l’anglomanie made in France.

Quand j’ai appris que les responsables de la candidature à l’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 avaient choisi pour slogan Made for sharing (« Venez partager »), mon sang de francophile n’a fait qu’un tour. S’il y avait eu des rideaux dans mon appartement, j’y aurais grimpé. Si j’avais porté une chemise, je l’aurais déchirée. Je ne suis pas le seul, heureusement. Ce choix a également suscité l’indignation de l’Académie française et des associations de défense de la langue française. Selon l’Agence France-Presse, un collectif a l’intention d’attaquer en justice ce slogan anglais, estimant que le Made for sharing enfreint tant la loi Toubon de 1994, relative à l’emploi de la langue française, que la charte olympique.

Étienne Thobois, le directeur général du comité de candidature de Paris 2024, s’en est étonné. « Nous avons deux signatures, l’une en français, qui est Venez partager, et une signature en anglais vers l’international, qui est Made for sharing », a-t-il expliqué, ajoutant : « Nous, notre travail, c’est de convaincre 95 membres du CIO, qui viennent de 67 pays. » On savait que les membres du Comité olympique aiment beaucoup les cadeaux. On apprend maintenant qu’ils sont incapables de comprendre un slogan de deux mots dans la langue officielle des Jeux.

Je ne carbure pas à l’indignation, mais je suis plutôt d’accord avec les défenseurs du français pour dire que ce slogan anglais tout comme la cérémonie de lancement de la candidature, « intégralement en anglais », constituent « une insulte à la langue française ».

D’autres exemples

Ces exemples s’ajoutent à une longue liste d’utilisations abusives de l’anglais dans l’Hexagone. Par exemple, la course de 5 km précédant le marathon de Paris s’appelle le Paris Breakfast Run. Évidemment, si l’événement portait un nom français, dans la capitale de la France, personne ne viendrait.

On peut aussi courir le B2RUN Paris, un parcours de 6 km qui conduit les coureurs à travers le Bois de Boulogne. Ou encore la Love Run un « challenge fou de courir 8 km à deux liés par le poignet au cœur de la ville » Si vous y participez, vous y apprendrez que cette course, c’est « more fun than just a run ».

Dans le même ordre d’idées, Paris propose un CityPass, c’est-à-dire un « titre unique d’accès aux transports et aux sites touristiques ». Les Parisiens n’ont pas l’air de s’en émouvoir. Mais pour un Québécois amoureux du français, ce CityPass fait grincer les dents. Tout comme ces slogans anglais sur la façade de certains commerces. Lors de notre dernier voyage, j’ai noté, entre autres, Make life a ride (chez un concessionnaire BMW), The Parisians’ favorite department store (chez BHV Marais), In pizza we trust (devant une pizzéria), The Power in your hands (slogan de la marque d’agendas Oxford) ou encore Innovation that excites (slogan de Nissan).

On ne s’étonnera pas ensuite d’être reçu au Louvre par un « Welcome ». Même prononcé à la française, ça reste insupportable !

Publicités

Commentaires sur: "« Made for sharing », un bel exemple de putasserie" (1)

  1. J’ai acheté le film suédois « Force majeure », pensant que je pourrais l’écouter en français. Mais non. La version made in France est intitulée Snow Therapy. Partout ailleurs c’est « Force majeure ».
    On ne peut que les trouver risibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :