Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Dans La Presse du 7 décembre, le Dr Jean-François Chicoine se porte à la défense du pharmacien Olivier Bernard, dont le passage remarqué à Tout le monde en parle a secoué les réseaux sociaux. N’ayant pas vu cette émission, que je me fais une gloire de ne pas regarder, je ne me prononcerai pas sur les affirmations de ce pharmacien. J’aurais en revanche quelques mots à dire à ce bon docteur qui vient nous faire la leçon.

Si je l’ai bien compris, il y aurait d’un côté les scientifiques, ceux qui savent, ceux qui ont le droit de parler, voire de pontifier, et de l’autre, les dénialistes, les négationnistes, les crédules de tout acabit. Je crains que les choses ne soient pas si simples.

J’aimerais rappeler à notre bon-docteur-qui-sait-tout que la médecine n’est pas une science exacte, la nutrition encore moins. Les consensus sont rares et la communauté médicale est souvent divisée. Prenez l’alcool. Certains spécialistes vous diront que prendre un verre de vin rouge en mangeant, c’est bon pour la santé. D’autres, au contraire, affirment que l’idéal, c’est d’éviter l’alcool. Prenez le cholestérol. Certains experts sont convaincus qu’il faut le combattre à coup de statines dès qu’il dépasse le chiffre fatidique de 5,6. Mais d’autres, tout aussi bardés de diplômes, considèrent les statines comme un poison.

Pourtant, les uns et les autres ont fait les mêmes études et lu les mêmes études. Il me semble que de telles divergences devraient inciter médecins, pharmaciens ou nutritionnistes à se montrer moins péremptoires. Mais c’est rarement le cas.

Récemment, j’étais chez ma nouvelle docteure, une femme compétente, consciencieuse et soucieuse du bien-être de ses patients, mais aux idées bien arrêtées, comme beaucoup de ses collègues. Je lui explique qu’étant flexitarien, je ne prends pas plus de deux ou trois repas de viande ou de poisson par semaine. « Ce n’est pas assez ! » m’assène-t-elle. Elle m’aurait dit : « À mon avis, ce n’est pas assez ! », j’aurais tendu l’oreille. Mais là, j’ai haussé les épaules et décidé de faire à ma tête. Or, voilà que quelques jours plus tard, j’apprends, sous la plume du nutritionniste Bernard Lavallée, que l’Academy of Nutrition and Dietetic, la plus grande association de professionnels de la nutrition du monde, estime que « manger végé, c’est bon pour la santé ». Eh oui !

Vous voyez, cher Dr Chicoine, que les patients ne sont pas toujours mal renseignés et qu’ils ont parfois raison de se méfier des diktats de leurs médecins.

J’ajouterai un dernier point : ce n’est pas le médecin qui doit vivre avec les conséquences de ses décisions, c’est le patient. Ainsi, si j’avais accepté de prendre des statines, c’est moi qui supporterais aujourd’hui les lourds effets secondaires de ce médicament. J’ai peut-être tort, mais laissez-moi, cher Dr Chicoine, le droit d’assumer mon choix, sans m’accuser d’obscurantisme.

Publicités

Commentaires sur: "Ces bons docteurs-qui-savent-tout" (1)

  1. Je n’aime pas non plus Tout le monde en parle, sauf quand ils se cantonnent dans le domaine qui est le leur: le divertissement. Ce sont des humoristes qui jouent aux journalistes sans en avoir la compétence.

    Mais j’ai entendu le « pharmachien » (c’est le nom qu’il se donne lui-même) ce soir là. Sans jamais justifier ses positions, il a simplement balayé du revers de la main tout ce qui ne faisait pas partie des acquis scientifiques de longue date, y compris tout ce qu’a écrit Richard Béliveau concernant les aliments et le cancer.

    Ce pharmacien n’est pas un chercheur scientifique, même s’il a une formation de pharmacien. Ça paraissait. Il y a une différence. J’ai lu le livre de Béliveau et chacune de ses affirmations est étoffée et soutenue. Il y a bien un lien entre certains cancers et certains aliments. Certains aliments offrent une certaine protection contre certains cancers, tout comme, et nous y croyons tous, certains aliments peuvent favoriser certains cancers. La protection, par contre est faible ou demande une grande consommation d’un aliment, pendant longtemps. Ce ne sont pas des remèdes. Les positions de ce pharmacien ne modifient pas mon respect pour les travaux de Béliveau.

    Je n’ai pas lu le mot du Dr Chicoine dans La Presse. Je ne sais pas ce qu’il a dit. Peut-être a-t-il été tout aussi péremptoire que le « pharmachien » à la télé. Mais en ce qui concerne ton médecin, c’est différent. C’est entre elle et toi, bien spécifiquement. Il me semble que tu devrais lui demander la prochaine fois pourquoi elle considère que ton régime est trop pauvre en protéines. Ça pourrait ne pas être une simple affaire de préférence ou d’opinion mal fondée. Les recherches laissent croire qu’un régime pauvre en protéines accroit la longévité, mais non sans diminuer la qualité de vie. Mais il y a peut-être quelque chose de spécifique à toi dans son évaluation.

    Après tout, on consulte un médecin pour ses compétences, non? Autant creuser la question avant de se faire une opinion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :