Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Goodbye Cohen !

cohen2Avec la mort de Leonard Cohen, mon dernier chanteur préféré vient de disparaître. Gian Maria Testa l’avait précédé plus tôt cette année. Je suis en deuil pour la deuxième fois. Cette disparition, je l’avais pressentie. Mercredi, j’étais allé acheter le dernier CD de Leonard et jeudi je l’avais écouté en boucle en me disant que je ne le reverrais sans doute jamais plus sur scène et qu’un jour, prochain peut-être, on apprendrait son décès. La nouvelle tombait quelques heures plus tard.

Mon amour pour Cohen n’a pas été immédiat. Certes, j’ai aimé ces premières chansons. Mais j’étais si angoissé à l’époque que je les trouvais déprimantes. Je préférais l’humour acide de Georges Brassens, l’anarchie tonique de Léo Ferré ou la fantaisie légère de Guy Béart. Pourtant, j’avais tant en commun avec Cohen : son amour des femmes et la vie tumultueuse qui vient avec, son sens de l’autodérision, son humour propre aux anxieux, sa longue quête de la sérénité, sa recherche d’une lumière dans un monde sombre, sa volonté de trouver un sens à une existence apparemment absurde.

C’est à mon arrivée à Montréal au début des années 90 que j’ai commencé à me passionner pour Cohen. J’ai eu la chance de le voir en spectacle dans l’ancien Forum. Un grand moment! Contrairement à ce qu’on pourrait croire en écoutant ses disques, cet homme a une immense présence sur scène. En 2012, j’ai eu le bonheur de le revoir pour la dernière fois, au Centre Bell.

Par la suite, je me suis réjoui de voir que ses dernières années étaient enfin plus sereines. Je me suis dit qu’il y avait de l’espoir pour ceux qui ne sont pas nés avec un talent spontané pour le bonheur.

Aujourd’hui, je me sens plus ému que triste. Cohen est mort, mais il a eu une vie bien remplie et il nous laisse une œuvre forte, qui lui survivra. J’ai été heureux d’apprendre par son fils qu’il avait vu venir la mort avec sérénité.

Publicités

Commentaires sur: "Goodbye Cohen !" (1)

  1. Sa mort me fait vivre un deuil. À mes yeux il est le plus grand poète du XXe siècle.
    Je l’ai connu tardivement mais apprécié immédiatement. C’est l’artiste dont j’ai le plus de disques. Et j’ai un de ses bouquins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :