Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Maquette des Bassins du Havre.

Maquette des Bassins du Havre.

Depuis le retour de notre long voyage, Lise et moi avons la piqûre du déménagement. Il faut dire que nous avons déménagé si souvent au cours de notre longue vie que faire des boîtes nous effraie sans doute moins que la moyenne des ours. Reste que, depuis que nous sommes revenus de l’Ouest, nous ne cessons de nous renseigner sur les nouveaux condos. Peut-être est-ce une réaction au fait que nous sommes redevenus sédentaires après avoir été sur la route pendant 20 mois.

La recherche d’un nouveau lieu a commencé l’an dernier par Gallery, un projet résidentiel de Griffintown dont la première phase était en vente. Nous sommes allés trois fois au bureau des ventes pour visiter l’appartement-témoin et discuter avec la vendeuse. Celle-ci était si sûre que nous allions acheter que le jour où nous lui avons dit que, finalement, nous n’allions pas déménager, elle n’en est pas revenue. Il est vrai que nous avions tellement l’air emballé que je peux comprendre sa surprise. Mais le fruit n’était pas mûr.

Nous avons repris la route l’hiver dernier, puis au retour, nouvelle attaque de «nouveau condo». Cette fois, notre choix s’est porté sur le Lowney sur Ville, un complexe bâti par Prével, un promoteur en qui nous avons confiance puisque nous habitons déjà la phase 5 du Lowney. Pourquoi, direz-vous, déménager de quelques centaines de mètres pour habiter un appartement presque identique au nôtre ? Nous aimerions bien le savoir nous-mêmes. Enfin, nous le savons un peu tout de même. Nous voulions de la hauteur, de l’ensoleillement et une vue.

Nous sommes allés rencontrer une vendeuse que l’on connaît bien. Elle nous a montré le plan d’un bel appartement situé au 16e étage de la phase 4, lequel serait doté de huit fenêtres et offrirait une superbe vue sur le centre-ville de Montréal. Nous semblions si enthousiastes qu’elle nous a offert de le réserver pour une semaine, le temps que nous prenions une décision ferme. Mais au bout de quelques jours, on a décidé une fois de plus de ne pas bouger. Retour à la case départ.

Au bout de quelques semaines toutefois, la bougeotte a repris. Nous sommes allés visiter toutes les salles de montre de Griffintown avant de jeter un œil aux tours du centre-ville. C’est ainsi que nous sommes renseignés notamment sur la nouvelle phase du Murray, sur le Brickfields, sur les projets de District Griffin, ainsi que sur la phase II de la tour du Canadien, les tours du Roccabella, de Samcon et du Yul. Après toutes ces visites, d’où nous revenions chaque fois avec un beau dépliant rempli de belles photos qui nous faisaient rêver toute la soirée, voire des jours entiers, nous nous sommes dit que le projet qui répondait le mieux à nos besoins, ainsi qu’à notre budget, c’était le Lowney sur Ville.

Nous voilà donc de retour auprès de la vendeuse que l’on connaît bien et qui heureusement nous aime bien. Le condo du 16e est encore libre. Cette fois, nous signons une offre d’achat. D’ici un an et demi, nous devrions entrer dans ce nouvel appart ensoleillé d’où nous pourrons admirer la fin du jour sur le centre-ville de Montréal. Mais le lendemain, je me réveille un peu inquiet. Le 16e étage, c’est bien beau, mais c’est un peu haut pour quelqu’un qui, comme moi, est plutôt claustrophobe et qui partant n’aime pas beaucoup les ascenseurs. Le lendemain matin, c’est pire encore. Je dis à Lise, penaud, que je ne pourrai habiter la tour du Lowney sur Ville. Heureusement, ma compagne se montre compréhensive. Le personnel de Prével fait preuve de la même délicatesse. Je n’ai même pas besoin d’évoquer la loi qui nous donne dix jours pour annuler un contrat. On le résilie tout de suite sans rechigner. Mieux encore, on se montre désolé pour moi… et on me conseille une thérapie par hypnose.

Cette fois, le projet de déménager paraît définitivement abandonné. On se donne plein de bonnes raisons pour rester là où l’on est. On se dit qu’on a déjà un bel appartement, ce qui est vrai, qu’il est inutile de déménager pour rester dans le même quartier, qu’un déménagement coûte cher en argent et en temps, que la vente d’un condo, c’est stressant, etc.

Sauf que deux mois plus tard apparaît un nouveau projet le long du canal de Lachine, le Bass. Au cours d’une de nos promenades, on pousse la porte de la nouvelle salle de montre. Les plans sont bien tentants et les prix corrects pour notre budget. On repart avec une nouvelle brochure. Mais on ne s’arrête pas en si bon chemin. Il y a tout près un autre complexe, les Bassins du Havre, dont on admire, chaque fois que l’on passe, les deux premières phases. Dans la prochaine phase à construire, il reste un bel appartement avec superbe vue sur la montagne et le centre-ville. Et c’est au sixième, une hauteur qui me convient mieux. La vendeuse nous amène sur le toit de la phase II. On est emballés. Nous réservons l’appartement du 6e. En principe, nous devions signer l’offre d’achat au retour des vacances de la construction.

Cette fois, on se dit que c’est la bonne. Mais quelques jours plus tard, les doutes reviennent, surtout de mon côté. Oui, l’appartement est très beau, mais je n’ai plus envie de me lancer dans une opération achat-vente-déménagement qui risque d’être longue et coûteuse. Nous tenterons donc de rester où nous sommes.

Est-ce un choix définitif ? Avec nous, je n’en sais rien. Mais je crois que nous n’oserons plus entrer nulle part. J’ai cru comprendre que nos noms apparaissaient désormais bien en vue sur une courte liste d’acheteurs potentiels indésirables.

 

Publicités

Commentaires sur: "Déménager ou rester là ?" (5)

  1. Cher Ami,

    Pourquoi quand on est bien dans un endroit, allez voir ailleurs. Vous êtes chanceux que votre Lise vous suit. J’ai connu ça des déménagements. Mes parents avaient la bougeotte. Mais c’est votre affaire et non la mienne. (De quoi je me mêle).
    Amicalement,

    Madeleine

  2. Cher Ami,

    Pourquoi quand on est bien dans un endroit, allez voir ailleurs. Vous êtes chanceux que votre Lise vous suive. J’ai connu ça des déménagements. Mes parents avaient la bougeotte. Mais c’est votre affaire et non la mienne. (De quoi je me mêle).
    Amicalement,

    Madeleine

  3. Mr Roux,

    Je n’aime pas trop demenager et ca empire avec le temps. Notre proprio de notre appartement de location nous a propose d’acheter le condo l’annee du demenagement de CUSM… 2 demenagements seraient trop pour ma sante mentale. Alors, j’ai l’ai achete. Nous sommes alles visiter des amis demenages recemment a Griffintown et le YOO, nous a tellement inspire… jusqu’a l’idee du demenagement. Pouf, l’enchantement devient un stress. On n’a jamais fait d’autres demarches.

    Bonne tergiversation! 😉

  4. Voilà un billet comme je les aime.
    Excuse-moi, mais tu me fais rigoler. Je crois que tu es le premier que je rencontre qui est plus fort que moi pour se mettre du monde à dos sans faire de vrais efforts.
    Ça me réconforte.

    Utilisez, Lise et toi, tout cet argent économisé pour des voyages. Ça change les idées.

  5. Jean-Paul Gravel a dit:

    Non, mais, Paul, c’est quoi cette idée de régler cet appétit de la bougeotte par un déménagement. Pour un couple qui voyage six mois par année, ce n’est pas l’idée du siècle! Alors, les voyages, c’est fini? Pourtant, plein de pays vous attendent, en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. Dans ces régions, il a un tas de pays qui n’ont pas ou plus de touristes, des endroits de rêve pour vous! Il y a bien sûr la France, mais vous la connaissez déjà trop, mais que dire de la Tunisie avec ses vestiges archéologiques qui s’étendent jusqu’en Lybie, l’Égypte et ses trésors le long du Nil, et le lac Nasser, en plein désert, qui vous mènerait jusqu’aux temples d’Abou Simbel. Il y a aussi Tombouctou au Mali qui vaudrait le déplacement selon l’Unesco, tout comme Palmyre, en Syrie, une fois que le ménage aura été fait. Bref, pourquoi un déménagement? Prenez l’avion, c’est plus rapide et moins coûteux!
    Tourlou / JPG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :