Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

La mode islamique

mode2De plus en plus de marques, y compris de luxe, se lancent sur le marché porteur de la mode islamique, apprenait-on récemment. La nouvelle n’a évidemment pas plu aux obsédés du voile, qui sont rapidement montés au créneau. Ainsi, la ministre française des Droits des femmes, Laurence Rossignol, s’est empressée de qualifier subtilement les femmes qui «choisissent» de porter ces vêtements de « nègres afr…, des nègres américains qui étaient pour l’esclavage».

Pierre Bergé, le président de la Fondation Bergé/Saint-Laurent, a enjoint aux créateurs de «ne pas enfermer les femmes dans des voiles, comme des prisons». Lui préfère «apprendre aux femmes à se dévêtir», sans doute comme ses mannequins maigrichons. Passons vite sur ses arguments les plus risibles. Ainsi, les créateurs de la mode islamique, selon lui, voudraient «faire du fric». «Les convictions doivent passer avant l’argent», a ajouté sans rire le président de l’empire Bergé/Saint-Laurent. Il jure aussi ne pas être islamophobe, étant donné qu’il vit «la plupart du temps au Maroc», comme si le fait de se retirer dans un pays où les impôts sont plutôt légers pour les Français est une grande preuve d’islamophilie.

Sans surprise, la militante féministe de la laïcité, Élisabeth Badinter, a sauté dans le train, appelant au boycott des marques islamiques.

Pendant ce temps, Laurent Sourisseau, dans un éditorial paru dans Charlie Hebdo, associait allégrement voile, alimentation arabe et terrorisme. «Depuis la boulangerie qui vous interdit de manger ce que vous aimiez jusqu’à cette femme qui vous interdit de lui dire que vous la préfériez sans voile, on se sent coupable d’avoir ces pensées. Dès cet instant, le terrorisme commence son travail de sape. La voie est alors tracée pour ce qui arrivera ensuite», écrit-il.

Et enfin, petite cerise sur le gros gâteau de la grande peur de l’islam, qui réunit gauche et droite, Marion Maréchal-Le Pen, de la célèbre famille Le Pen, connue pour sa xénophobie et ses investissements dans les paradis fiscaux, a déclaré que les attentats de Bruxelles ne se seraient pas produits si le Front national avait été au pouvoir.

Ouf ! On prend tous une grande respiration. Si l’on excepte la blonde Marion, qui voulait faire mousser le programme politique de son parti, tous ces gens qui déchirent leur chemise à la vue d’un voile sont sans doute sincères. Ce qu’ils souhaitent, c’est une France où les gens d’origine étrangère se sentiraient vraiment français, un souci bien légitime. Sauf qu’ils ont tout faux. Eh oui !

Selon une étude de deux chercheurs de la Brookings Institution, une attitude rigide en matière de défense de la laïcité, comme celle de la «culture politique française», serait un «des facteurs les plus susceptibles de prédire si les jeunes musulmans sunnites d’un pays sont susceptibles de se radicaliser et de partir combattre à l’étranger pour des organisations extrémistes». Et vlan!

Soit dit en passant, il n’y a pas que dans la culture politique française qu’on trouve pareille intransigeance. Elle existe aussi dans la culture politique québécoise, où la laïcité trahit souvent une hostilité à l’égard de la religion, surtout si elle est musulmane. À preuve, la charte des valeurs que le PQ a tenté de nous imposer.

Bref, si vous voulez que les immigrants en général et les musulmans en particulier s’intègrent, il faut cesser de les stigmatiser. Plus vous cherchez à leur imposer vos valeurs et plus ils risquent de se radicaliser. Il faut cesser de fuir Montréal en disant tout haut que les taxes sont moins élevées en banlieue et en pensant tout bas qu’on n’est plus chez soi dans la métropole. Il faut aller à la rencontre des immigrants et les accueillir respectueusement, dans leur différence. L’intégration, en effet, ne peut venir des seules mesures gouvernementales. Si la population n’est pas au rendez-vous, c’est voué à l’échec. À cet égard, il faut se comporter un peu plus comme nos Anglos et un peu moins comme nos Cousins.

En outre, n’allez pas exiger qu’au bout de six mois ils parlent tous français à la maison, se pâment sur Fred Pellerin, adoptent l’accent de Hi! Ha! Tremblay, rient des blagues de Jean-Marc Parent et regardent religieusement Tout le monde en parle le dimanche soir. Même moi, après 71 ans ici, je n’y parviens pas. Alors, imaginez un Syrien ou une Afghane. Il faudra vous montrer patients, car il faut souvent une génération ou deux avant que les immigrés s’intègrent vraiment.

Je dis bien s’intégrer, pas s’assimiler. Pour ma part, je ne veux pas qu’ils deviennent des clones de nous-mêmes. Je souhaite plutôt qu’ils conservent une partie de ce qu’ils sont afin qu’ils nous enrichissent de leurs différences et que nous formions un peuple riche de sa diversité. J’estime en effet, comme le philosophe Georges Leroux, que le pluralisme contemporain constitue «le trait le plus riche et le plus important de la culture de notre époque» (1).

Merveilleux Truman !

En allant voir Truman il y a quelques jours, j’étais loin de me douter que je découvrirais le film parfait pour illustrer mon carnet de la semaine dernière, qui portait sur la mort et sur la vie. Julian, le personnage principal, est atteint d’un cancer du poumon. Après une année de lutte, la médecine l’a condamné. Dès les premières minutes quand Julian se rend chez le vétérinaire pour savoir comment son chien va réagir à sa mort, on est pris aux tripes. Le ton est donné. Il est grave mais sans lourdeur et sans pathos. On pleure souvent, mais on rit aussi à l’occasion. Jamais je n’ai vu un film aussi fort et aussi juste sur le sujet. Le scénario est remarquable et les comédiens sont exceptionnels. Des films comme celui-là, on a voit rarement plus de un ou deux par année.

(1) DIFFÉRENCE ET LIBERTÉ, de Georges Leroux, éditions du Boréal, 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :