Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

DSCN3195

Nous avons repris la route avec les vacanciers de la construction et, Québec oblige, avec la pluie. De Montréal à Rimouski, où nous sommes arrêtés le premier soir, il a plu sans arrêt. Pas de répit pour les essuie-glaces, condamnés à fonctionner sans arrêt, tantôt vite, tantôt lentement, selon l’intensité.

«Vous allez avoir une vue magnifique sur le fleuve», nous a lancé avec enthousiasme la préposée à l’accueil du camping de l’Anse. Mais le lendemain, les nuages étaient si denses qu’on ne voyait même pas l’immense Saint-Laurent qui coulait quelques centaines de mètres devant nous. Au moins il ne pleuvait pas, de sorte que nous avons pu décamper sans nous faire mouiller.

Dès que nous avons pris la route toutefois, la pluie a repris. Elle n’a pas cessé avant que nous n’atteignions Causapscal, dans la vallée de la Matapédia. Parfois on avait l’impression que les nuages allaient se fractionner et le ciel s’éclairer. Mais dès que Lise, optimiste, annonçait un dégagement, les cordes envahissaient de nouveau le chemin, dissipant du coup nos illusions.

Il faisait froid également. Quand nous avons traversé Saint-Moïse, dans les hauteurs de la vallée, le mercure a chuté à 13 degrés. «Chérie, es-tu sûr que nous sommes au mois de juillet?»

Au lac 8 Milles, où nous attendaient André, un des frères de Lise, et sa femme Diane, le temps oscillait entre fine bruine et averse. Puis, la pluie a repris de plus belle pendant la nuit.

Au lever, nous avons commencé à nous dire : «Pas encore des vacances sous la pluie en Gaspésie!» Il y a deux ans, après plusieurs jours d’intempérie, j’avais intitulé un carnet «Gris, gris, le ciel de Gaspésie». Je me suis aussi souvenu d’un séjour gaspésien où il avait plu pendant neuf jours d’affilée. Peut-être davantage en fait, car le neuvième jour, excédés, nous avions rempilé tous nos bagages et filé vers Montréal pour y terminer nos vacances.

Nos hôtes, heureusement, se sont montrés plus philosophes. «Une belle journée pour relaxer», a dit Diane, sans doute plus habituée que nous au climat de la région. André, pour sa part, n’a pas hésité à plonger dans le lac malgré une température plus automnale qu’estivale.

De fait, ce fut une bien belle journée pour le farniente. Nous ne nous étions pas vus depuis deux ans, de sorte que nous ne manquions pas de sujets de conversation. Nous ne manquions non plus ni de victuailles ni du bon vin. En outre, leur chalet offrait une vue imprenable sur un lac fort joli, même dans les nuages et sous la pluie. Au total, nous y avons passé deux journées dont nous conserverons longtemps un très beau souvenir.

Lors de notre départ, le temps ne s’était guère amélioré. Il y a bien eu, pendant quelques minutes, une lueur qui ressemblait à une éclaircie. Mais cette fois, Lise, résignée, a évité de s’emballer.

Dans un centre d’information, nous avons vu une famille de Français bien emmitouflés mais tout de même un peu découragés. Le père fixait avec incrédulité un tableau pas très réjouissant : les températures avoisinaient les 15 degrés et la pluie était prévue les trois prochains jours. Voyant sa mine déconfite, la jeune préposée à l’accueil a voulu l’encourager : «Ce n’est pas si pire!» a-t-elle dit, ce qui a fait rire toute la famille, qui s’est demandé ce que pouvait être le temps ici, quand c’était «pire».

«C’est la Gaspésie», leur ai-je dit. J’ai failli leur conseiller de rebrousser chemin. À près tout, rien ne les obligeait à aller voir le rocher Percé dans le brouillard. Mais au fond, ça ne me regardait pas. Et puis, s’ils ont autant d’humour que notre ami parisien Jean-Michel, ils tireront un récit désopilant de leur premier et sans doute dernier voyage en terre gaspésienne.

Paul

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :