Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

J’ai poursuivi mon entraînement marche-course. Mais au cours de la quatrième semaine, j’ai commencé à avoir mal aux genoux. J’ai stoppé net. Après tout, mon but est de rester en santé, pas de courir après les ennuis de santé.

J’ai donc repris mes bâtons de marche nordique. On dit que la dépense énergétique est aussi grande que pour le jogging. De plus, l’emploi des bâtons fait travailler le haut du corps bien plus que la course. C’est un bon choix, donc.

Le seul ennui, c’est que ce sport n’étant pas très populaire chez nous, j’ai l’air d’un extraterrestre dans les rues de Montréal ou le long du canal de Lachine. D’ailleurs, il se passe rarement une journée, en particulier lorsqu’il fait beau et chaud, sans qu’un passant me lance : «Aie! ils sont passés où, tes skis?» Généralement, je poursuis ma route sans mot dire. Mais parfois je suis tenté de répliquer : «Elle est bien bonne, celle-là. Je l’avais jamais entendu.»

Ce changement d’entraînement n’a cependant pas eu de répercussion sur mon choix musical. Avec ou sans bâtons, c’est toujours l’opéra qui m’accompagne. Après avoir écouté en boucle Lucia di Lammermoor, je suis passé à Norma avec un égal bonheur.

Je ne peux en dire autant de notre Céline nationale, qu’on entendait chanter à tue-tête récemment chez notre épicier Métro. Elle a une grande voix, bien sûr, mais son répertoire, parfois, quelle catastrophe! Elle s’égosillait donc, et sa chanson n’en finissait pas. Enfer et damnation!

Quelques jours plus tôt, nous étions allés à la boutique de Lululemon, rue Sainte-Catherine. Ce n’était pas Céline qu’on entendait, mais une autre hurleuse. Vous allez dire que je ne suis pas très cohérent. Les divas peuvent s’époumoner ; j’adore. Mais les chanteuses pop qui vocifèrent ou qui braillent, ça m’horripile. Je n’y peux rien et je m’en excuse auprès de tous les admirateurs des Céline de ce monde.

Un moment, j’ai été tenté d’aller suggérer au gérant chez Métro ou chez Lululemon de diffuser plutôt de l’opéra. Mais déjà que je passe pour un extraterrestre. Je ne voulais pas qu’on me prenne pour un hurluberlu.

Cela dit, si l’on tient absolument à la musique dans les lieux publics, Mozart, Vivaldi ou Bach, ce serait bien, non?

 

 

 

 

 

 

Publicités

Commentaires sur: "Extraterrestre et hurluberlu" (1)

  1. Michel JEAN a dit:

    Bonjour Me. M., le coup des réflexions à propos des bâtons de marche scan. ici également fait florès, à plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :