Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Ni papa ni maman

Lise et moi avons vu un autre film français décevant, Papa ou maman. La réalisation repose tout entière sur une bonne idée : un couple divorce, mais aucun des deux parents ne veut la garde des trois enfants. Une bonne idée donc, mais qui à elle seule ne peut donner un solide long métrage. Pendant plus d’une heure, papa et maman font tout pour que les enfants ne les choisissent pas. Ce qui est amusant au début finit par devenir exagéré, voire odieux. Bref, on s’ennuie ferme pendant la deuxième moitié du film.

Cela dit, cette oeuvre de Martin Bourboulon aurait sans doute été plus intéressante si la bande-annonce, que nous avons vue au moins cinq fois, n’en avait révélé tous les gags et tous les punchs.

L’ennui avec ces bandes, c’est qu’elles apparaissent de plus en plus longtemps à l’avance. Si on va le moindrement au cinéma, on les voit si souvent qu’elles vous enlèvent tout envie de voir le film. Prenez Paul à Québec. La sortie est prévue à la mi-septembre, mais ça fait déjà des semaines que son avant-coureur circule. Trop, c’est trop!

Ennui supplémentaire, ces aperçus vous révèlent trop d’éléments du récit ou de la comédie. Ainsi la bande de Trainwreck, une comédie américaine qui arrivera bientôt, vous dévoile tous les éléments de l’intrigue, au demeurant très prévisible. Et dans l’ordre s’il-vous-plaît. On n’a même pas fait un petit effort pour mélanger les faits. En prime, vous découvrez que le doublage est à chier. Une raison de plus de rester chez vous.

Pire encore, il arrive qu’on vous divulgue les éléments-clés d’un suspense. C’est le cas, par exemple, de Un homme idéal, où l’on comprend vite que le vol d’un manuscrit va virer au cauchemar. C’est un peu comme si la bande-annonce de Psychose vous avait montré la célèbre scène de la douche.

Il y a heureusement des exceptions. Le résumé de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence est aussi intrigant que son titre. Il décrit une atmosphère très particulière, plutôt glauque, qui vous donne envie de voir ce film sans rien vous dévoiler de l’intrigue.

La bande-annonce du nouvel opus de Bernard Émond, Journal d’un vieil homme, est aussi un modèle du genre. On aimerait en voir davantage.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "Ni papa ni maman" (1)

  1. Bonsoir

    Courrir derrière ma douce fait mentir la chanson : Elle est toujours derrière 😆

    Amitiés

    Madeleine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :