Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

??????????Martin Verdugo’s, où nous séjournons pour quelques semaines, est un camping d’habitués. «Nous sommes nouveaux», nous dit Nancy, une Californienne qui s’installe ici avec son mari depuis pourtant huit ans. De fait, beaucoup de caravaniers y viennent chaque hiver depuis 15, 20, voire 25 ans. C’est pourquoi tout le monde se connaît.

Aiment-ils Martin Verdugo’s? La question est inutile. Bien sûr qu’ils aiment. Même qu’ils adorent! Sinon, ils ne reviendraient pas. Les gens se saluent quand ils se croisent, non par politesse, comme dans les autres campings, mais par affection. Si l’on en juge par les rires qui résonnent jusque dans notre Grande bleue, ils éprouvent beaucoup de plaisir à vivre ensemble. «De solides amitiés se sont créées», nous confirme Nancy.

??????????On s’est vite rendu compte aussi que les caravaniers étaient solidaires. Un voisin, par exemple, éprouvait des problèmes avec son antenne satellite. À un certain moment, ils étaient cinq autour de lui à chercher une solution. Ils l’ont trouvée.

Cette petite communauté d’habitués n’est pas pour autant repliée sur elle-même. Si vous voulez y prendre une place, vous serez les bienvenus. Ainsi, dès le deuxième jour, Nancy, qui est une ex-prof de français, est venue nous inviter pour l’apéro, heureuse de pouvoir parler notre langue. Ce matin-là, nous avions connu un Vietnamien établi aux États-Unis depuis 40 ans et qui à notre contact a retrouvé son français, appris à l’école quand Saigon s’appelait encore Saigon et n’était pas communiste. Depuis, il est devenu un lecteur de ce blogue. Après trois semaines de caravane toutefois, nous n’avons pas multiplié les contacts.

Un autre élément caractérise Martin Verdugo’s : le lieu est investi par les planchistes, qu’ils soient passionnés de planche à voile ou de planche volante. Il faut croire que ces sports gardent en forme, car on ne se souvient pas d’avoir vu, et de loin, des caravaniers aussi sveltes. Ils sont si minces dans leur tenue de planchiste que je croyais qu’il s’agissait de jeunes au début. Ce n’est que lorsqu’ils reviennent sur la plage qu’on découvre que ce sont des boomers. Hai, notre ami vietnamien, par exemple, s’en va sur ses 70 ans. Mais agrippé à sa voile rutilante, il ne les paraît pas.

Les voiles cerfs-volants au repos.

Les voiles cerfs-volants au repos.

Cette semaine cependant, ces passionnés de voile étaient un peu déprimés. C’est que la pluie s’est invitée quatre jours d’affilée à Los Barriles. «En 19 ans, c’est la première fois qu’il pleut à cette période-ci de l’année», nous a dit une femme du Wisconsin. Une grande première donc, dont on se serait volontiers passés, car, il faut bien l’admettre, nous étions nous aussi débinés. La lecture et la télé, c’est bien beau, mais il n’est pas nécessaire de venir aussi loin pour lire Houellebecq ou pour regarder des séries américaines.

Soit dit en passant, nous venons de terminer la troisième saison de Modern Family. Ce n’est évidemment pas aussi novateur que Seinfeld. Sur le plan des valeurs, ça reste assez sage et traditionnel même si deux des personnages principaux forment un couple homosexuel élevant une petite Vietnamienne. Mais on a passé chaque soir un bon moment en compagnie de cette indestructible famille. Il nous fallait d’ailleurs quelque chose d’un peu léger après avoir passé à travers deux saisons de Game of Thrones. Mais nous voilà replongés dans les intrigues sanguinaires et sombres de cette série.

S’il faut en croire la météo, le beau temps est de retour. Tant mieux! Malgré tout, on ne sera pas mécontents de reprendre le chemin du nord dans une semaine. San Diego, où nous sommes passés trop vite, nous attend.

Le carnet du caravanier

Quelques lecteurs s’inquiètent de la qualité du diesel au Mexique. Dan Goy, qui était notre chef de caravane à Baja Amigos, m’a assuré que celui vendu en Baja California vient des États-Unis. Il serait donc aussi propre que chez l’Oncle Sam. Ce ne serait toutefois pas le cas partout sur le continent mexicain. Dan estime que quelques pleins d’un diesel de moins bonne qualité ne peuvent endommager le moteur ou le système antipollution de Mercedes.

Cela dit, si votre véhicule est encore sous garantie, il vaut mieux éviter d’y mettre du diesel de deuxième qualité, car le constructeur pourrait refuser d’honorer ladite garantie. Sinon, «no problema».

Lise vous fait ses amitiés. On se revoit samedi en huit.

Paul

Deux chiens suivent de près les prouesses de leur maître.

Deux chiens suivent de près les prouesses de leur maître.

Publicités

Commentaires sur: "Les habitués de Martin Verdugo’s" (1)

  1. Pour les series, nous sommes scotches sur Broadchurch, Nouvelle Adresse et Downton Abbey… Bonne continuations!
    (Vous lacerez a votre voisin asiatique « chào anh » pour bonjour monsieur)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :