Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Eh oui ! 70 ans déjà !

On n'a pas tous les jours... 70 ans.

On n’a pas tous les jours… 70 ans.

Dans cinq jours, j’aurai 70 ans. Déjà! Comme le temps passe vite. Il y a 50 ans, j’étais sur le point d’entrer à l’université Laval. Il me semble que c’était hier.

Soixante-dix ans, c’est mieux que mon papa, qui a cassé sa pipe juste avant. Désormais, c’est ma maman que j’ai dans ma ligne de mire. Mais j’ai du temps devant moi puisqu’elle nous a laissés juste avant de fêter ses 87 ans. Je souhaite me rendre jusque-là. À vrai dire, j’espère dépasser les 90 ans, à condition de garder toute ma tête, comme mon amie Madeleine. En vieillissant, je trouve qu’il est bon d’avoir de l’ambition.

Il faut dire que le bonheur n’est pas venu d’un coup dans ma vie. J’ai dû travailler fort pour le fréquenter. Ceux qui m’ont connu à l’adolescence savent à quel point mon humour cachait des tourments et des angoisses. À cette époque-là, je m’imaginais mourir autour de la cinquantaine comme Proust ou comme Balzac, voire plus jeune comme Maupassant. C’étaient mes idoles. Je me voyais devenir écrivain comme eux et être malheureux. En fait, j’ai été plus malheureux qu’écrivain.

Avec le temps toutefois, j’ai découvert la joie de vivre. Être heureux, ce fut une sorte de vocation tardive. C’est pourquoi je veux profiter encore longtemps de la vie. J’ai du temps à rattraper.

??????????Physiquement, j’arrive à 70 ans pas trop détérioré. Je peux encore suivre mes amis plus jeunes dans les montagnes. En tout cas, il y a pire, pas mal pire si j’en juge par ce que je vois tous les jours sur les campings.

Je disais l’an dernier que ma chevelure ressemblait à la forêt boréale. Vue d’en bas, elle paraissait en bon état. Mais dès qu’on s’élevait, on découvrait avec stupéfaction l’étendue des coupes à blanc. Mon miroir n’a pas révélé de nouvelles coupes claires cette année ; c’est rassurant. Il y a un trou, incontestablement, comme dans la couche d’ozone. Mais il n’a pas pris d’ampleur ; enfin, pas trop.

En revanche, les poches sous les yeux ont gagné du terrain. Plus inquiétant, j’ai découvert de chaque côté du menton un affaissement mollasson qui me rappelle les ex-premiers ministres Joe Clark et John Diefenbaker. Je ne suis pourtant pas conservateur. J’ai pensé à me laisser pousser un bouc pour cacher ces deux protubérances peu esthétiques, mais j’ai eu peur de ressembler à un vieux bouc. J’ai plutôt essayé la barbichette. C’est mieux qu’un lifting ou que le botox, non ? Reste les exercices pour raffermir les muscles du visage. C’est ma résolution pour 2015. On peut toujours rêver.

Lise trouve aussi que j’ai pris un peu de biscuit autour de la taille. Elle a sans doute raison. Mais j’ai encore l’air svelte. Ça me va.

Bref, j’ai le droit d’être fier de mes 70 ans. J’espère que vous serez nombreux à souligner mon anniversaire sur ce blogue, sur Facebook ou par courriel. Après tout, comme le dit la chanson, on n’a pas tous les jours… 70 ans.

Premières impressions du Mexique

??????????Depuis quelques jours déjà, nous sommes au Mexique. Les impressions abondent. C’est normal : nouveau pays, nouvelle langue, nouvelles mœurs. Et c’est sans compter une première expérience en tant que membres d’une caravane. Je vous en reparlerai plus abondamment, bien sûr, au cours des prochaines semaines. Mais voici tout de suite quelques flashs.

Sur les routes, le Mexique est un mélange italo-québécois. Comme en Italie, les conducteurs roulent vite et n’hésitent pas à doubler par le centre. Il faut savoir s’écarter sur l’accotement pour les laisser filer. Comme au Québec, les routes sont parsemées de nids-de-poule. Pour être honnête, c’est pire ; les nids-de-dinde, voire d’autruche, sont légion. On se demande si les pneus de La grande bleue vont tenir le coup pendant 4000 kilomètres.

En revanche, le couple de guides qui nous mène à travers la Baja California est adorable et le groupe, composé de Canadians, à part nos amis Lise et Daniel, paraît plutôt sympathique. Ma seule complainte, c’est que la caravane se met en branle dès 8h30, c’est-à-dire aux aurores pour un couche-tard. La première nuit, tout énervé, je me suis réveillé à 2h30 et j’ai eu du mal à me rendormir. Je n’arrêtais pas de me dire : il faut que je dorme, il faut que je dorme ; je dois me lever à 6h. Il devait être 4h quand j’ai fini par retrouver le sommeil.

Lise vous fait ses amitiés. On se revoit samedi prochain.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "Eh oui ! 70 ans déjà !" (5)

  1. Annie Boucher-Roy a dit:

    Mon cher Paul, même si j’ai 4 jours d’avance j’aimerais te souhaiter une merveilleux 70e anniversaire! Je te soihaite que l’aventure se continue aussi bien qu’elle a commencé depuis plus d’un an et de retrouver avec plaisir la grande Montréal par la suite. Je me délecte à te lire et je trouve que tu es trop dur envers toi-même quand tu dis que tu as été plus malheureux qu’écrivain… Tu as une plume extraordinaire empreinte d’un humour incontestable! Bonne continuation dans la vie xxx
    Annie

  2. Jean-Louis Grenier a dit:

    Carole se joint à moi pour te souhaiter un joyeux anniversaire pour tes 70 ans. Et quel beau moyen que vous vivez présentement pour le célébrer à fond et garder la forme. Vieillir en santé est un privilège!

    Profitez bien du soleil, de la mer et de la chaleur du Mexique. Ici l’hiver n’est pas très agréable avec la pluie, le froid et peu de neige.

    Salutation à Lise, Carole va lui envoyer un courriel demain.

    Jean-Louis Grenier

    >

  3. Vieux Bouc a dit:

    Bonne fête à Paul…C’est à ton tour non cher Paul…etc…etc…Eh oui mon cher Paul ! Tu quittes le SEX pour t’engager dans le SEPTU . Serais-ce le début du 4e âge dont nous parlions il y a déjà une décennie. On a beau s’éloigner jusqu’au bout du monde, le temps finit par nous rattraper. Mais voila…Se faire rattraper par le temps en pleine chaleur…au Mexique…Il y a pire…Profites-en bien. Continue à prendre la vie à bras-le-corps, c’est un bon moyen de demeurer un jeune bouc.

  4. Bon anniversaire Paul et, surtout, bonne continuité ! Habile communicateur, blogueur émérite et grand voyageur devant l’éternel, tu es tout un exemple de courage et de dynamisme. Ton désir de mordre toujours davantage dans la vie constitue une source d’inspiration pour moi et, j’en suis convaincu, pour plusieurs de tes lecteurs. Que ta vie soit longue, heureuse et contagieuse.

  5. Bonne fete Mr Roux!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :