Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

??????????

Après un mois passé dans le désert californien, nous sommes retournés sur la côte du Pacifique. Sur le coup, ce fut un choc, à cause du bruit. À Agua Caliente, c’était le grand silence. Au State Beach de San Clemente, on entendait rouler les autos et les camions toute la nuit. Il faut dire que ce camping est enclavé entre l’océan et l’autoroute 5, entre Los Angeles et San Diego, dans un long couloir urbain où vivent 20 millions de personnes. C’est du monde en titi! Ça nous changeait radicalement des cailles, des tourterelles et des «roadrunners».

Le camping de San Elijo, un peu plus au sud, est pour sa part coincé entre la route 101 et l’océan. Il y a moins d’autos et peu de camions. Mais il y passe un train, qui roule à haute vitesse et qui siffle bruyamment avant d’arriver au passage à niveau, même la nuit. «Si tu n’as pas de bouchons, tu risques la crise cardiaque, mon vieux Paul», a dit mon ami Daniel arrivé un jour plus tôt. Je n’en avais pas, mais étant né près des voies ferrées de Trois-Rivières, le train ne m’a pas perturbé.

En revanche, ces deux campings étaient situés dans des villes, ce qui m’a fait grand bien. Pendant toute la semaine passée à San Clemente, nous nous sommes rendus au centre-ville à pied en empruntant le joli sentier qui longe l’océan. Tous les jours, nous nous arrêtions au Starbucks du Camino Real. Je n’aime pas beaucoup leur cappuccino et je n’aime pas du tout qu’on le serve dans des verres de carton. Mais leur Wi-Fi était si rapide qu’on pouvait télécharger La Presse+. Nous en avons profité également pour faire le plein de romans numériques, de sorte que je n’ai pas eu à puiser dans les précieuses données de mon point d’accès Verizon.

??????????En marchant le long de l’océan, nous avons pu admirer les surfeurs. Cette côte, c’est vraiment leur paradis. On les voit guetter les belles vagues depuis le lever du jour jusqu’à la tombée de la nuit ; ils ne paraissent jamais se lasser.

C’est surtout un sport de mâles, mais Lise ne s’en est pas plainte. Il est vrai que leurs wetsuits moulants font ressortir leurs corps musclés et athlétiques. Je me suis rattrapé avec le jogging, où les jolies coureuses sont en grand nombre.

Nous sommes ensuite allés fêter Noël, à Chula Vista, juste au sud de San Diego, où nous pouvions nous rendre grâce à un train léger, du genre que nous aimerions voir à Montréal sur le futur pont Champlain. Cette ville, qui fut le berceau de la Californie, est bien agréable. Nous aurions aimé la visiter davantage, mais le moment était mal choisi en raison des fêtes de fin d’année. On se reprendra sans doute à notre retour du Mexique.

Le Chula Vista, près de la marina, est un camping un peu cher, mais il est bien tenu et d’une propreté impeccable. Ça nous changeait des deux «state parks» précédents, où les toilettes (les chiottes, devrais-je dire) étaient malpropres.

Nous aurions d’ailleurs dû rester au Chula Vista. Le Oak Creek, où nous nous sommes rendus ensuite, est situé trop loin de San Diego. Ça, c’est notre faute. En revanche, l’accueil «face de bœuf», nous n’y sommes pour rien. Pour le fonctionnement intermittent du Wi-Fi, non plus.

L’internet étant indispensable à mon travail de journaliste, j’ai demandé à être remboursé. Niet! Conciliant, j’ai proposé de déménager dans un autre camping de Sunland RV Resorts. Cette fois, on n’a pas dit non. Mais les conditions posées étaient telles que ça n’en valait pas la peine. Nous sommes donc restés au même endroit, à contrecœur. Mais nous n’irons jamais plus dans un «resort» de Sunland.

Le carnet du caravanier

lise-merQuand ils veulent fuir les rigueurs de l’hiver, les Québécois choisissent le plus souvent la Floride et plus rarement l’Arizona. Peu, à ma connaissance, se rendent dans le sud de la Californie, qui jouit pourtant d’un climat hivernal clément et agréable.

Les températures, il est vrai, ne sont pas aussi chaudes que celles de la Floride. Au cours du premier mois, elles ont presque toujours dépassé les 20, voire les 25 degrés, Celsius bien entendu. Le second mois, par contre, le mercure a glissé sous la barre des 20 degrés et les nuits étaient fraîches, voire carrément froides.

En revanche, il n’y a pas de moustiques qui piquent et la pluie est rare. Le climat est beaucoup plus sec que celui de la Floride. Dans le désert, en particulier, c’est presque aussi sec que l’Arizona voisin.

Continuons le jeu des comparaisons, la Californie jouit de deux avantages sur l’Arizona. Dans le désert, il y a des sources chaudes, si plaisantes. Et le long de la côte, il y a l’immense Pacifique. L’eau y est plutôt fraîche l’hiver, mais Lise a été assez hardie pour s’y baigner. Elle estime que c’est moins froid qu’à Ogunquit l’été. Et puis, on peut marcher le long des grandes plages.

Un dernier point en faveur de la Californie : il m’a semblé beaucoup plus facile d’y trouver une place dans les beaux campings. Partout dans le désert, il y a des sites libres. Même sur la côte, on a pu s’installer sans mal. L’an dernier au contraire, à la même époque, beaucoup de campings de la Floride affichaient «allez voir ailleurs».

Cela dit, si vous cherchez tout d’abord la chaleur, la Floride, c’est incontestablement mieux.

Ma belle Lise, qui fête aujourd’hui son 68e anniversaire, se joint à moi pour vous souhaiter une merveilleuse année 2015. On se revoit le samedi 10.

Paul

??????????

Publicités

Commentaires sur: "La côte et la civilisation" (3)

  1. Bonne et heureuse année à vous deux. Je vous souhaite une année 2015 encore plus merveilleuse que 2014. Malgré les pépins encourus, je crois bien que vous êtes satisfaits de ce périple que vous terminerez dans quelques mois. Je vous envie d’avoir la santé de faire ce voyage. Je ne sais pas même lorsque j’étais plus jeune, disons à vos âges, si je serais partie aussi longtemps. Mon chez-moi m’aurait manqué. Lorsque nous revenions de voyage, je disais toujours: Ah mon lit, ma chiotte. Excusez mon langage.

    J’ai fêté Noël avec ma jeune sœur de 87 ans et un ami. Aujourd’hui, ce fut tranquille. Heureusement, en plus de l’internet, j’ai mes mots croisés (grande grille de la Presse que j’ai terminée). En plus, de Jean-François Lépine que je suis en train de lire. Il en a fait des reportages. Encore un, que Radio-Canada va finir par mettre sur la touche.

    Bon voyage au Mexique. Vos amis iront-ils avec vous?

    À la prochaine,

    Madeleine

  2. louise.pregent@videotron.ca a dit:

    Nous revoyons la Californie en vous suivant. Nous avons campé au KOA de Chula Vista pour visiter San Diego.Il gagne souvent le prix du meilleur camping chez KOA. Le vieux San Diego est à voir, sous les étoiles et avec le vent chaud du Pacifique, nous nous étions faits une belle soirée mexicaine et la Marguarita était efficace!…Même les mariachis nous ont charmés Si vous reprenez la côte vers le Nord au retour, il y a le KOA de la Baie de Monterry qui est tout près de la plage et c’est le plus cher que nous avions payé.

  3. Daniel Rheault a dit:

    Bon anniversaire à ta douce et bonne continuité dans vos pérégrinations!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :