Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

??????????

Mon ami et ex-confrère Jean-Paul Gravel me décrit ainsi sur le site de notre conventum : «Paul, ce touriste-qui-n’aime-pas-les-touristes achève de visiter tous les sites touristiques de la Colombie Britannique. Pas facile, en ces lieux et en plein été, d’être à la fois touriste et tourismophobe.» Cette description succincte mais combien vraie dépeint exactement ce que j’ai vécu cette semaine.

Lise et moi, nous nous sommes en effet retrouvés à Long Beach et à Tofino, deux endroits mythiques de l’île de Vancouver. Une jeune Française nous avait d’ailleurs prévenus : «C’est hyper touristique! Si vous y allez, ce serait sage de faire des réservations.» Nous ne l’avons pas fait, bien sûr. Mais aurions-nous été plus prévoyants que c’eût été trop tard.

«Il n’y a plus un seul site pour VR au camping du parc national de Pacific Rim depuis le mois de… mars», nous a dit une préposée à l’information. Bien entendu, on peut se pointer tôt le matin à l’entrée, dans l’espoir d’une annulation, mais ce n’est pas vraiment notre genre. Dans les beaux campings privés, ce n’est guère mieux : on n’accepte pas de réservations avant le mois de septembre.

??????????Nous n’avons pas dormi pour autant à la belle étoile, car il reste toujours quelques campings, mais de deuxième, voire de troisième ordre, qui absorbent le trop-plein de touristes. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés au Ucluelet RV Park, où la patronne, fort gentille, a fini par nous dénicher un emplacement pas trop mal, avec au moins l’électricité et l’internet.

Lise, qui a vécu en hippie à Long Beach il y a plus de 40 ans et qui en garde un beau souvenir, a eu un peu de mal à reconnaître les lieux. Certes, la longue plage n’a pas changé. Mais les marginaux qui y vivaient ont disparu, laissant la place à un parc national bien propret et bien conformiste. On avait lu dans La Presse que les vieux hippies s’étaient depuis installés à Tofino, où certains auraient fait fortune. Mais nous n’en avons vu aucun dans les rues de cette petite ville du bout du monde (après en effet, il n’y a plus de route, que l’océan jusqu’en Chine).

Quant aux étoiles de mer de toutes les couleurs, que Lise rêvait de me faire découvrir, elles n’ont peut-être pas disparu comme les hippies, mais nous n’en avons vu aucune. Elle en était plus chagrinée que moi.

Cela dit, nous avons fait une longue et agréable promenade sur la plage. Tofino même se visite en quelques heures. Ce n’est pas désagréable, mais il n’y a rien pour écrire à sa mère ou à ses amis, même si on y trouve du bon pain et du bon espresso.

Le moment le plus délicieux de notre séjour a été la visite de la Rain Forest, en bordure de la plage. Nous avons trouvé impressionnant de marcher dans cette forêt si dense et si vivante. En prime, les panneaux explicatifs sont passionnants.

??????????En revenant vers la côte Est, nous nous sommes arrêtés dans une autre forêt, Cathedral Grove, où certains des sapins de Douglas ont plus de 800 ans. L’endroit est très couru, au point où il est très difficile de trouver une place pour se garer. Mais ce serait bien dommage de ne pas s’y arrêter.

Le carnet du caravanier

La semaine dernière, je vous ai parlé d’un couple de corniauds qui nous avait forcés à écouter la radio country pendant une journée entière. Il semble que ce comportement ne soit pas rare chez les ploucs de la Colombie-Britannique. En passant, comment reconnaît-on un plouc de cette province? À sa plaque d’immatriculation, voyons. Pour le reste, il ressemble beaucoup au nôtre.

Cette semaine donc, nous avons de nouveau été côte à côte avec un couple qui a ouvert la radio en arrivant. Qui plus est, le monsieur et sa dame ont laissé la radio jouer dans leur caravane même lorsqu’ils sont partis faire une longue promenade. Juste pour nous sans doute. C’était une première dans notre vie de caravaniers.

Comment m’appelait Jean-Paul encore? Tourismophobe. Ouais, c’est en plein ça!

Lise vous fait ses amitiés. On se revoit la semaine prochaine, probablement à Victoria.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "Long Beach : au bout du mythe" (1)

  1. Le Long Beach et le Pacific Rim parc se visitent mieux sous la pluie… surtout pour les tourismophobes :mrgreen:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :