Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Le lac Louise est très beau avec sa couleur turquoise et le mont Victoria à l'horizon.

Le lac Louise est très beau avec sa couleur turquoise et le mont Victoria à l’horizon.

Quarante-deux ans plus tard, Lise a retrouvé les Rocheuses presque inchangées. Malgré deux référendums qui ont secoué le Canada anglais, surtout le deuxième, elles n’ont pas été changées de place. Si, si, je vous assure. Elles s’élèvent toujours aussi majestueusement au bout de cette grande plaine où l’on fait pousser du blé et d’où on extrait du pétrole, un peu sale mais si rentable. Mais je m’égare.

Revenons aux Rocheuses. Si les montagnes ont peu changé, Lise a trouvé Banff bien agrandi. À certaines heures, il y a autant d’animation sur Banff Avenue que dans la rue Sainte-Catherine à Montréal. On se croirait presque à Paris, près de la tour Eiffel, tellement on croise de Chinois et d’Indiens, qui ici aussi débarquent par autocars entiers. Nous qui venions de passer cinq jours à Lake Louise, nous avons trouvé cette petite ville bien agitée. Heureusement, le camping gouvernemental Tunnel Mountain est grand et calme.

Lise se souvenait de la belle randonnée qu’elle avait faite au mont Sulphur dans une vie antérieure. Dans une brochure qu’on nous a remise au centre touristique, on décrit ce sentier comme facile. J’aurais deux mots à dire à l’idiot qui a écrit ça et qui n’y a vraisemblablement jamais mis les pieds. Je veux bien croire que le chemin monte en lacets, mais il grimpe sur 5,5 kilomètres, avec un dénivelé de 655 mètres. Ce n’est pas précisément une promenade au parc Lafontaine, sur les plaines d’Abraham ou aux jardins du Luxembourg. Si Lise l’a gravi allègrement, c’est qu’elle est en forme. Moi, j’ai peiné à la suivre.

La piste était bien tranquille. Tout en haut en revanche, c’était presque la cohue. Des centaines de touristes nous avaient doublés en empruntant le téléphérique. Nous attendaient aussi quelques spermophiles. Ne vous méprenez pas : le mot signifie «qui aime les graines». Mais il désigne plus précisément un petit rongeur, parent de notre suisse, «qui aime ce que lui donnent les touristes».

??????????Plus effrontés encore que les écureuils du mont Royal, les spermophiles du mont Sulphur montaient sur les tables. L’un d’eux a même mis fin abruptement à notre repas, pourtant frugal. Nous étions si frustrés qu’on a crié après une touriste qui leur donnait du gâteau, juste devant une grosse pancarte exhortant les visiteurs à ne pas nourrir les animaux.

Malgré tout, on a adoré notre balade. La montée était exigeante certes, mais gratifiante. Et au sommet, on a une vue superbe sur Banff et les monts environnants.

Nous sommes redescendus par le téléphérique pour ménager nos vieux genoux. La vue est belle, mais les téléphériques, ce n’est pas vraiment notre truc. Et puis le tarif de 37,70$ pour deux, retour seulement, est touristique.

Au retour, nous sommes allés nous plonger, tout près de là, dans la piscine des Banff Upper Hot Springs, dont l’eau à 40 degrés Celsius vient des sources sulfureuses des environs. La baignade nous a fait grand bien. En prime, nous avons eu une conversation très agréable avec une infirmière québécoise de passage.

Précédemment, nous avions passé cinq jours à Lake Louise, que nous avons préféré à Banff. Son lac turquoise est très beau, avec le mont Victoria à l’horizon. Mais il serait dommage de manquer, à une dizaine de kilomètres de là, le lac Morraine, dans la vallée des Ten Peaks. Superbe!

Côté randonnées par contre, nous avons mieux aimé les deux sentiers que nous avons faits à partir du lac Louise, le Lake Agnes et le Plain of Six Glaciers. Le sentier Consolation Lakes, qui part du lac Morraine, est moins jouissif.

??????????Nous avons terminé ce séjour dans les Rocheuses albertaines à Jasper, que nous quitterons demain. On décrit souvent la route qui y mène, depuis Lake Louise, comme la plus belle de l’Ouest canadien. Malheureusement, nous l’avons parcourue en bonne partie sous la pluie, d’épais nuages nous cachant les cimes. Notre plaisir a aussi été amoindri par l’état honteux de la chaussée, indigne d’un grand parc national. Cela dit, c’est une belle route, où les occasions de s’arrêter sont nombreuses et dont nous garderons un beau souvenir.

Quant à Jasper même, c’est une ville agréable. Sur le plan architectural, elle n’a rien d’exceptionnel. Mais en a-t-on besoin quand on est environné par de si belles montagnes?

Bien qu’elle soit située plus au nord que Banff et Lake Louise, Jasper jouit d’un climat plus doux. C’est qu’elle est moins élevée. De plus, les journées y sont plus longues. À cette période-ci de l’année, le soleil n’est pas encore couché à 22h30. Un avant-goût du soleil de minuit du Yukon.

??????????Les sentiers environnants sont nombreux. On n’en a fait qu’un, celui du canyon Maligne, qui permet de découvrir une gorge splendide. Même s’il est bien moins élevé que les grands canyons américains, il est bien mieux sécurisé. Il n’y a pas à dire, les Canadiens prennent la sécurité au sérieux. Partout où le randonneur pourrait chuter s’élève une clôture. Certes, vous ne pourrez pas pousser votre conjoint dans le vide comme on peut le faire au Grand Canyon. Mais en revanche, vous ne risquez pas d’être précipité dans le gouffre non plus. Rassurant, non?

Lise vous fait ses amitiés. À samedi prochain, probablement autour de Grande Prairie, en Alberta.

Paul

Publicités

Commentaires sur: " Les Rocheuses quasi inchangées" (2)

  1. Bonjour à vous deux,

    Ma première impression des deux photos. La belle Lise semble fatiguée mais son compagnon paraît en pleine forme.

    Dans ces belles montagnes que vous traversez vous est-il possible de voir du tennis. Ça fait longtemps que je n’ai pas vu du tennis si emballant. L’air de la relance serait-elle finie. La cerise sur le gâteau, la défaite de Nadal par ce jeune Australien qui promet. Que dire de nos deux Canadiens. Eugénie en finale. Hélas, Raonic et Federer remis à demain. Dimitrov qui élimine Murray et le Djoker en a eu plein les bras avec Cilic. C’est sûr que je souhaite une victoire de Dimitrov. Pour Federer contre Roanic mon cœur est pris entre les deux. Un l8e titre pour Federer… Raonic a l’avenir devant lui pour en gagner quelques-uns. On verra.

    Je vous souhaite une bonne suite de sites et de parkings à découvrir. À la prochaine.

    Madeleine

    • Pour ma part, mon coeur n’hésitera pas entre Federer et Raonic, même si je souhaite une belle carrière au Canadien de Monaco. Débarrassé de Nadal, le Maestro a une chance en or de remporter son 18e titre majeur, son huitième à Wimbledon. Pour ce qui est d’Eugenie, je serai 100% derrière elle. Quel progrès spectaculaire en un an! Eh oui, c’est un beau tournoi, même si je n’en vois rien. Des finales sans Nadal, sans Murray, sans Williams et sans Radwanska, quel bonheur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :