Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

On visite Antilope de l'intérieur. La lumière y crée des effets saisissants.

On visite Antilope de l’intérieur. La lumière y crée des effets saisissants.

Quand je vous ai quittés la semaine dernière, nous attentions une pièce pour colmater la fuite de propane sous notre Grande bleue. La pièce est arrivée, quelques minutes après, mais trop tard pour être installée avant le week-end.

Nous avons décidé de ne pas attendre la réparation dans une ville laide et sur un camping sans charme. Lise a proposé de se rendre au Navajo Lake State Park, à une cinquantaine de kilomètres de Farmington. Excellente idée! Le chant des oiseaux a remplacé le bruit des autos des derniers jours. Nous avons passé une fin de semaine calme et reposante, qui nous a permis de recharger nos accus. Du coup, on a cessé de se tirer les cheveux gris. Bien nous en prit, d’autant que les miens sont moins solides que par le passé.

lise-antilopeNous avons pourtant eu un nouveau pépin. Comme je l’écrivais dans mon dernier carnet, nous avons fait l’achat d’une petite chaufferette. Mais comme je suis un peu étourdi, je l’ai branché dans une prise reliée à l’onduleur, provoquant une surcharge qui a fait lâcher le circuit. Je me suis dit : pas de souci, l’électricité, c’est simple ; il n’y a qu’à changer un fusible. Mais aucun fusible n’était grillé.

J’ai communiqué par Skype avec un ex-confrère, qui, en plus d’être ingénieur, est très futé et très gentil. Étienne a rapidement repéré dans le mode d’emploi de notre autocaravane un bidule, relié à l’onduleur du tableau de bord, sur lequel étaient placés deux coupe-circuits. Il faudrait les réinitialiser, m’a-t-il dit.

Encore fallait-il trouver le bidule. Il était censé être dans une armoire. Mais laquelle? On a eu beau y passer une matinée et tout vider, on n’a rien trouvé. Seule consolation : Lise en a profité pour faire un peu de ménage.

J’ai donc envoyé un courriel à Leisure Travel demandant où était caché l’onduleur sur notre modèle (car l’emplacement varie selon la place du lit). En attendant, il y avait trois prises de courant dont on ne pouvait se servir, dont celle de la télé.

Lundi matin, la réponse n’était toujours pas arrivée. Chez Al’s Trailer, on a remplacé la pièce qui faisait fuir le propane, mais on a été incapable de trouver où se dissimulaient les coupe-circuit de l’onduleur. Malgré tout, la joie régnait en se dirigeant vers Monument Valley, haut lieu de westerns du temps de John Wayne.

paul-lise-monumentUne émotion de beauté

Le lendemain, nous sommes allés visiter Monument Valley. Dès notre arrivée, nous avons été saisis par une grande émotion de beauté, semblable à celle que nous nous avions ressentie au sommet de Dante’s View, dans la Vallée de la Mort, ou en découvrant la ville de Sienne à notre premier voyage en Italie.

Bien sûr, il y a beaucoup de beaux endroits à voir dans le Big Circle. Mais je tenais à ce que nous nous arrêtions à Monument Valley et je ne le regrette pas une seconde.

On peut visiter la vallée en véhicule en se joignant à un tour guidé. Pour notre part, nous avons préféré emprunter la Wildcat Trail, qui permet de marcher au cœur de ces paysages grandioses. Si l’on excepte l’ultime montée dans les dunes, la randonnée n’est pas difficile. Il suffit de pouvoir avaler cinq kilomètres à pied. Frissons de beauté garantis!

Au retour, un courriel nous révélait que les coupe-circuit de l’onduleur se cachaient sous le plancher du placard, plus précisément sous un panneau qu’il fallait dévisser. Comme l’avait prédit Étienne, il a suffi d’appuyer sur un bouton et l’électricité est revenue dans les trois prises défectueuses. Nous étions euphoriques.

Ce soir-là, nous avons pu reprendre la découverte de Breaking Bad. Nous sommes dans la première année de cette série américaine, que nous ont fait découvrir nos amis Lise et Daniel. C’est déjà passionnant!

Le lendemain, en route pour Page, nous nous sommes arrêtés au Navajo National Monument. Pour accéder à ce canyon, il faut faire un détour d’une trentaine de kilomètres. À notre avis, c’est une étape dont nous aurions pu faire l’économie.

Par contre, nous avons adoré notre arrêt à Antilope, un petit canyon d’une grande beauté, que l’on découvre de l’intérieur. On nous avait conseillé la partie du bas (Lower Antelope), jugée la plus spectaculaire. Nous ne pouvons nous prononcer là-dessus, mais elle est incontestablement une splendeur.

Et pour conclure en beauté cette belle semaine, nous sommes allés passer la nuit le long du lac Powell dans un camping rudimentaire. Un couple de canards, que j’avais photographié, est ensuite venu nous quêter du pain. Ça nous a beaucoup amusés.

Lise vous fait ses amitiés. À samedi prochain.

Paul

Dès notre arrivée à Monument Valley, nous avons été saisis par une grande émotion de beauté.

Dès notre arrivée à Monument Valley, nous avons été saisis par une grande émotion de beauté.

Publicités

Commentaires sur: "La bonne humeur de retour" (1)

  1. Bonjour à vous deux. Quelles belles images vous nous envoyées. La photo de Lise ferait une belle pub. Je souhaite que les pépins sont derrière vous pour la suite de votre voyage. À nouveau, bonne route. Madeleine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :