Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

??????????

Lors de notre premier voyage dans le Sud-Ouest, nous avions raté Las Vegas. Je devrais plutôt dire que nous l’avions évitée. Un couple d’amis très chers, qui aime beaucoup cette ville, nous avait gentiment morigénés : la prochaine fois, il fallait absolument s’y rendre. Eh bien, c’est fait. Sur notre liste, nous pouvons désormais cocher «Las Vegas».

Je serai honnête : les premières impressions furent très mauvaises. Il faut dire que nous avons dû traverser cette grande ville pour récupérer un colis chez UPS (voir Le carnet du caravanier). Après des semaines passées dans le désert et les State Parks, cette traversée chaotique fut un choc.

L’arrivée au camping de Sam’s Town a été lui aussi rébarbatif. À l’ombre d’un gros casino, nous nous retrouvions dans un camping de ville, parqués les uns contre les autres. Notre ami Daniel, arrivé un peu avant nous, m’a tout de suite dit : «Je déteste!» Entre son autocaravane et la nôtre, il y avait un type genre néonazi, qui allumait son gros barbecue avec un lance-flammes. Pas très sympa, le mec. Mais on s’est tenus à carreau, de peur qu’il ne retourne le lance-flammes contre nous.

Tant et si bien que nous avons rapidement convenu, tous les quatre, de réduire notre séjour de trois à deux jours.

Le soir venu, Lise et moi sommes allés faire un tour au casino. Dès l’entrée, les yeux ont commencé à nous piquer. C’est que, ô surprise, la clientèle pouvait y fumer. On pouvait aussi y boire, ce qui est moins étonnant. Et certains ne s’en privaient pas. Sauf rares exceptions, les gens étaient laids et l’atmosphère plutôt glauque. Nous sommes rapidement revenus à La grande bleue.

La grande virée en ville était prévue pour le lendemain. Une navette nous a rondement menés sur la Strip, cette grande rue où sont regroupés les principaux casinos.

celineNous sommes d’abord allés au Vénitien, qui, comme son nom l’indique, s’inspire de Venise. Toute ressemblance entre ce casino et la célèbre ville italienne n’est donc pas le fruit du hasard. Mais la ressemblance tient plus de la caricature que de la vraisemblance. Pour vous donner une idée, on trouve au Vénitien un canal où l’on peut se promener en gondole, comme à Venise. Sauf que le canal traverse un décor d’opérette et que le gondolier chante des chansons napolitaines. Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’Italie, Naples, ville du Sud, ressemble aussi peu à Venise, ville du Nord, que Calgary à Québec. La tour Eiffel, tout près, est aussi une imitation de la vraie.

En revanche, le Caesar Palace, où chante notre Céline, et le Bellagio, sont de très beaux complexes, où l’on trouve de fort jolies boutiques et des casinos qui ont de la classe. Ils nous ont réconciliés un peu avec cette ville trépidante.

Après avoir soupé dans un restaurant italien où le décorateur avait plus de talent que le cuisinier et où les prix étaient disproportionnés par rapport à la qualité, nous nous sommes rendus au Fremont Avenue, qu’on nous avait décrit comme l’endroit qu’il fallait voir le soir.

Il faut convenir que c’est toute une expérience. Elle tient plus du «freak show» que de la visite touristique. Sur cette artère bondée le vendredi soir, on peut voir des femmes se faire photographier avec des gogo-boys, des dominatrices de cuir vêtues offrir leurs services, des anges roses traverser la foule, des femmes étaler leurs seins énormes, des danseuses sexy se trémousser sur des tables et j’en passe.

Arrivés au bout de la rue, nous sommes tous tombés d’accord pour sauter dans un taxi et retourner au camping. Le lendemain, très tôt, nous avons mis le cap sur le très beau Red Rock Canyon, au nord de la ville. Nous y avons retrouvé notre cher désert, ses rochers, ses beaux sentiers et son calme si paisible.

??????????Nous avons été tentés, il est vrai, d’aller voir Love ou O du Cirque du Soleil. Mais il aurait fallu rester un jour de plus à Las Vegas. Or deux jours nous avaient largement suffi.

Cela dit, si vous aimez le jeu ou les spectacles, si vous êtes plus ville que nature, si vous aimez le tumulte, il est possible que Las Vegas vous plaise beaucoup.

Le carnet du caravanier

Notre fils Étienne devait nous envoyer un colis. Notre ami Daniel nous a suggéré d’utiliser UPS, qui lui a souvent rendu de bons services. Il faut croire que son karma est moins lourd que le mien. Le colis a cheminé lentement de Montréal à Yuma. Si lentement en fait qu’il n’était toujours pas arrivé quand le moment est venu de quitter cette ville.

Pas de souci, me suis-je dit. Sur le site de UPS, il semblait facile de rediriger un colis. Mais j’ai aussitôt été pris dans une boucle dont je n’arrivais pas à sortir. En désespoir de cause, je me rends à la boutique UPS de Yuma. Sans plus de succès. Tant que le colis n’est pas arrivé, on ne peut apparemment rien faire.

Quelques jours plus tard, je reçois un appel : le colis est enfin arrivé.

– Peut-on l’envoyer à Las Vegas?

– Bien sûr, ça va vous coûter 10$.

D’accord, je ne suis pas à 10$ près. Arrivé à Las Vegas, je me présente à la boutique UPS.

– Un colis pour moi?

– Non!

– Comment non!

On l’avait refusé. J’ai demandé comment une boutique UPS pouvait retourner un colis envoyé par une autre boutique UPS. C’est tout simple : je ne les avais pas prévenus que je recevrais un colis. Alors, on l’a refusé.

La préposée a dû sentir que Lise était tellement en pétard qu’elle était sur le point d’exploser. Elle a pris le téléphone pour retracer le colis. Heureusement, il était encore au centre de tri de Las Vegas, où nous l’avons finalement récupéré.

Je ne crois pas que nous ferons de nouveau affaire avec UPS.

Lise, qui est rapidement revenue à de meilleurs sentiments, vous fait ses salutations. À samedi prochain pour vous parler notamment de la Vallée de la Mort, qui porte bien mal son nom.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "Voir Las Vegas et partir" (3)

  1. Ça confirme mon impression de Vegas… Je ne sais pourquoi Agassi y tient tellement! Il va falloir d’y faire un détour pour pouvoir cocher dans la case « check ».

    PS: Tout le monde semble dire que Vegas est la mecca de la gastronomie ou les grands noms de la cuisine doivent avoir pignon sur rue, mais j’ai aussi des doutes la-dessus! Bonne continuation!

    • Agassi ne reste vraisemblablement pas à Vegas même, mais dans les environs, qui sont plutôt jolis.

      • Pas certain que j’irai cepndant a Vegas… La nature autour semble etre bien plus interessant surtout les randonnees… Bonne continuation! Notre Roger semble avoir repris le poils de la bete… A suivre… Le tennis en 2014 s’annonce aussi interessant que votre voyage 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :