Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Je voulais voir Yuma…

??????????

Depuis trois ans, je rêvais de voir Yuma, la ville où il ne pleut pas, ou si peu. Selon les stats, il fait soleil 339 jours sur 364 dans cette ville du sud-ouest de l’Arizona. D’après mes calculs, c’est 164 jours d’ensoleillement de plus qu’au Québec. Et je ne tiens même pas compte des jours où le ciel reste désespérément gris chez nous.

Je rêvais de voir Yuma donc. Eh bien, c’est fait. Nous y avons passé cinq jours agréables. Sans pluie, bien entendu. Tout au plus a-t-on eu quelques nuages en altitude et parfois un ciel un peu voilé.

Côté température, rien à redire non plus. Le mercure a avoisiné les 27 degrés, ce qui est à peu près normal pour la fin de février. Les mois les plus froids sont ceux de décembre et de janvier, où la température atteint quand même 21 degrés en moyenne. Elle grimpe à 24 en février et à 27 en mars. Puis, de mai à septembre, le thermomètre s’affole, avoisinant presque chaque jour les 40 degrés. Le record, je crois, est de 49. Je veux bien croire que c’est très sec; c’est quand même un peu chaud.

Mais cette semaine, on était loin de cette canicule. La température était plutôt agréable. Mes compagnons de randonnée, qui tiennent moins du chameau que moi, ont toutefois peiné dans le sentier des Télégraphes. Écrasés par le soleil, ils cherchaient l’ombre, mais il n’y en a pas beaucoup sous les cactus. Pour une fois, ce n’est pas moi qui traînais la patte.

Les Américains prétendent que Yuma est la ville la plus ensoleillée au monde. Allez savoir. Ils affirment aussi qu’elle est la capitale mondiale de la salade. Mais là, vous allez croire que je vous raconte des salades. Convenons que c’est la ville la plus ensoleillée des États-Unis, ce qui est déjà pas mal.

Ce n’est toutefois pas la plus jolie. Les méchantes langues affirmeront même que Yuma est laide. Je dirai pour ma part que, malgré le soleil qui l’a fait briller, elle n’a pas beaucoup de charme.

Nous avons demandé à notre GPS de nous mener à son centre-ville. Il nous a conduits dans une sorte de Laval du Sud-Ouest américain. On s’est dit : cette ville n’a pas de centre. Le lendemain cependant, on a fini par en trouver un en demandant «Main Street» à notre Tom-Tom. Non, ne me félicitez pas. C’est Lise qui en a eu l’idée. Ce centre est tout petit, on en a vite fait le tour, mais on y trouve quelques jolies boutiques et quelques beaux immeubles.

Dans l’ensemble donc, il n’y a pas grand-chose à voir ou à faire à Yuma. Mais les 100 000 retraités qui viennent y réchauffer leurs vieilles articulations chaque hiver ne semblent pas s’en préoccuper. Les gens que j’ai croisés au West Wind, très caractéristique des «resorts» des alentours, paraissaient contents de leur vie. Ils sont nombreux à jouer chaque jour, qui au golf, qui au volleyball, qui au schuffleboard, qui au billard, qui aux boules. Ils vont à la piscine, fréquentent le gym, font du vélo, jouent aux cartes, se font des amis. «An another day in paradise!» nous a lancé un retraité à la piscine.

Et le prix de ce paradis est abordable, moins cher notamment que Mesa, autre grand refuge de retraités, dont le climat est pourtant moins exceptionnel.

Avis toutefois aux Québécois qui doivent se mettre à quatre pour former une phrase complète en anglais : les francophones sont peu nombreux à Yuma, qui accueille surtout, outre des Américains, des Canadiens de l’Ouest. Dans cette ville proche de la frontière mexicaine, la langue seconde, c’est n’est pas le français, c’est l’espagnol.

… et on a vu Quartzsite

Comme on aime bien les contrastes, après Yuma, on a mis le cap sur Quartzsite, haut lieu du boondocking. Là, il n’y a pas le moindre service. Pas même un point d’eau. Pas de câble donc, pas de wi-fi, pas d’électricité, pas de buanderie, pas d’égout, rien. Juste un grand désert, avec vue sur les montagnes, où l’on peut s’installer pour 14 jours sans qu’il en coûte un sou. Nous n’y sommes pas restés deux semaines d’ailleurs. C’était juste pour l’expérience.

Nous nous attendions à ce qu’il y ait foule. Le lieu était plutôt désert. Vous allez me dire que dans le désert, c’est bien normal. Il y avait bien quelques dizaines d’autocaravanes, mais dispersées sur plusieurs kilomètres, elles avaient l’air esseulées.

Nous avions prévu une animation terrible. Nous avons plutôt trouvé le silence et le calme. Nous avons garé La grande bleue à côté du Campignol de nos amis Lise et Daniel et pris l’apéro en leur compagnie. Nous avons préparé le souper à la lumière du coucher de soleil sur les montagnes de l’ouest. Puis en soirée, nous sommes sortis admirer les étoiles. Il y a longtemps qu’on n’en avait pas vu autant.

Ce bref passage à Quartzsite restera parmi les beaux souvenirs de ce voyage.

Lise vous fait ses salutations. À samedi prochain!

Publicités

Commentaires sur: "Je voulais voir Yuma…" (4)

  1. Bonjour à vous deux,

    Même je me répète, je suis tellement heureuse de voir comment vous profitez de cette belle excusion. À Yuma, il devait y avoir des boutiques de bijoux de turquoises à moins que je mêle le nom avec une autre ville de l’Arizona.

    Je vous lis toujours religieusement et j’espère que vous recevez mes commentaires.

    À la semaine prochaine

    • C’est toujours un plaisir de vous lire, chère Madeleine.

      • Cher ami,

        Le plaisir de vous lire demeure pour moi un beau moment dans ma journée. Vous devez être content notre cher Federer a gagné pour une 6e fois le tournoi de Dubaï. On se croise les doigts, peut-être gagnera-t-il un 17e GC cette année.

        À la prochaine et bonjour à votre belle Lise

        Madeleine

      • Je suis évidemment très content de la victoire de Federer, d’autant qu’il a battu Djokovic et Berdych, qui ne sont pas des deux de pique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :