Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

À demi rassurés

??????????

Quand nous avons choisi de revenir au caravaning, nous étions bien conscients que notre point faible serait la mécanique. Les autres aspects ne nous causent pas de soucis. J’aime conduire et Lise me guide bien. Nous sommes à l’aise à l’étranger. Nous cuisinons presque aussi bien dans une autocaravane qu’à la maison. Mais les vis, boulons et moteurs restent pour nous bien mystérieux. C’est pourquoi nous avons accepté avec empressement le cours d’entretien général de la FQCC que les enfants nous ont offert.

Nous sommes arrivés là, samedi dernier, pleins d’espoir. Huit heures plus tard, nous sommes ressortis à demi rassurés. Ce n’est pas que le cours soit à demi satisfaisant. Pas du tout. Mais il a confirmé plusieurs de nos appréhensions.

Le monde du caravaning est celui de monsieur ou de madame Bricole. Parmi la douzaine de participants à cet atelier, il y avait, par exemple, un caravanier qui en savait presque autant que M. Biron, un formateur de 35 années d’expérience; une femme médecin qui voulait maîtriser les rouages de son véhicule aussi bien que le corps humain; ou encore un homme qui connaissait sur le bout des doigts chacun des bidules dont parlait notre prof.

Moi, quand j’entends parler d’un roulement à billes, je pense plutôt aux billes que je lançais dans la cour d’école, il y a une soixante d’années. Alors, imaginez quand il est question de valve de contournement, de plaquette d’allumage électronique ou de graisse au lithium (ah bon! ce n’est pas un médicament pour les bipolaires). En un mot, je suis moins nul qu’il y a quelques mois. Mais je reste à quelques années-lumière de décrocher mon diplôme de mécano émérite.

Le cours a aussi confirmé que les motorisés sont fragiles et que les ennuis sont fréquents. Ce n’est pas si étonnant si l’on se rappelle que ce sont de petites maisons sur roues.

Quand nous avons fait l’achat de La grande bleue, je m’étais dit qu’il aurait peut-être été plus prudent de se lancer sur les routes de l’Amérique dans une autocaravane neuve. Mais nous avons croisé samedi dernier, dans cet atelier, un couple qui venait de faire l’acquisition d’une belle classe A flambant neuve et qui passait depuis son temps chez le concessionnaire. Alors, le neuf n’est pas une assurance tous risques.

L’atelier a aussi révélé que certains problèmes pouvaient être difficiles à résoudre. Imaginez, par exemple, que votre bel auvent électrique bloque une fois qu’il est déployé ou que la rallonge dont vous êtes si fiers reste coincée. Que faire? Il y a bien quelques trucs. Mais la prière m’a paru tout aussi efficace. Quand je pense à tous les moteurs et autres gadgets électroniques qu’on trouve dans notre Leisure Unity, je regrette un peu de ne pas avoir opté pour un modèle moins «high-tech». Et du coup, je m’inquiète.

Cela dit, M. Biron nous a sensibilisés à l’importance de la prévention en plus de nous apprendre de nombreux trucs pratiques. Nous sommes aussi ressortis de la classe avec un guide et quatre DVD sur l’entretien d’un VR. De quoi occuper nos soirées en caravaning pour les prochains mois. Au prochain pépin, on ne saura peut-être pas quoi faire, mais on saura quoi dire au mécano qui sera venu voler à notre secours.

Lise vous fait ses amitiés, je vous embrasse. À bientôt.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "À demi rassurés" (4)

  1. André Dumais a dit:

    Je me suis fait la même réflexion suite à vos problèmes initiaux : pourquoi ne pas avoir opté pour un Safari Condo par exemple, un produit local robuste avec une mécanique nord-américaine? Mais si la plupart des caravaniers sont des bricoleurs comme vous dites, vous allez sûrement pouvoir trouver de l’aide un peu partout en cas de pépins. La famille des caravaniers semble très solidaire.

  2. Marie-Andrée a dit:

    Rassurez-vous: les terrains où vous déposerez La grande bleue regorgeront de sympathiques voisins qui s’empresseront de vous prêter conseils et outils si vous rencontrez des pépins. La communauté du caravaning est formidablement solidaire. Bonne chance!

  3. Céline *Pierre a dit:

    Bonjour à vous deux,
    « Avec le temps va » tout s’apprend. « Avec le temps » nous deviendrons bons. À chanter à tous les matins pour vous rassurer sur vos capacités mécaniques. Déjà de connaître les mots pour décrire le problème c’est beaucoup n’est-ce pas? Moins de chance de se faire … comme bien des femmes nulles dans le domaine mais confiantes en leur mécanicien.

    Bon temps à vous

  4. potionmagique a dit:

    Vos récits au style pétillant d’esprit et votre sens de l’humour en toutes circonstances m’enthousiasment. Excellent voyage monsieur Roux et au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :