Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Dans quelques heures, nous nous envolerons de Nice.

Dans quelques heures, nous nous envolerons de Nice.

Nous sommes de retour en France. Hier soir, coincés dans un hôtel près de l’aéroport de Nice, nous avons ouvert la télé quasiment pour la première fois depuis un mois. Nous n’aimons pas beaucoup la télé italienne. En revanche, nous adorons la télé française.

Hier, c’était jour de Thalassa, une émission que l’on peut voir aussi au Québec, mais en version abrégée (et parfois mal abrégée). L’épisode d’hier était en bonne partie consacré à deux Français qui ont pagayé pendant presque deux mois dans les glaces du Groenland. Chaque soir, ils montaient leur petite tente sur les rives inconfortables d’un fjord, à proximité des ours blancs. On peut difficilement imaginer conditions plus difficiles et plus dangereuses.

Notre hôtel à Nice.

Notre hôtel à Nice.

Pourtant, au cours de ce long reportage, on ne les a jamais entendus se plaindre. Tout au plus l’un d’eux a-t-il lancé un «Ça fait chier ! » quand ils se sont rendus, compte après trois heures de navigation pénible, qu’ils devaient rebrousser chemin et retourner là où ils avaient monté leur tente la veille.

Du coup, j’ai eu (presque) honte d’avoir râlé pendant tout le voyage en Italie sur les conditions routières. Oui, beaucoup d’Italiens conduisent comme des déments, particulièrement dans le Sud, mais je n’ai jamais adhéré à la difficulté du moment, laquelle, il faut bien l’avouer, était bien petite, comparée à celle qu’ont affrontée nos deux Français.

Bref, avant d’entreprendre le tour de l’Amérique du Nord en caravaning, il me faudra sans doute devenir moins râleur et améliorer mon «oui à ce qui est».

L’indispensable Tom Tom

Pourtant, pendant tout le périple italien, j’ai reçu l’aide, outre de Lisa, ma fidèle compagne, de Tom Tom, l’indispensable GPS. En près de 4000 km, je ne l’ai disputé qu’une fois, le jour où il nous a envoyés sur une route secondaire pour nous faire gagner une poignée de kilomètres.

Pour le reste, Tom Tom a tutoyé l’excellence, nous guidant dans les spaghettis des autoroutes et nous faisant miraculeusement sortir des labyrinthes des petites villes. Jusqu’à la fin, notre GPS s’est montré à la hauteur, nous sortant du dédale de Nice jusqu’au parc-autos de Renault.

L’an passé, mon vieux Garmin n’avait pas passé le test de Pise. Cette année, Tom Tom a déjoué tous les pièges. En quelques années, les GPS ont fait des pas de géant.

Et maintenant, j’ai envie de lancer, comme le Rastignac de Balzac, « Paris à nous deux ».

Lise vous fait ses amitiés. Je vous embrasse. À bientôt !

Paul

Un dernier souvenir de Santa Margherita.

Un dernier souvenir de Santa Margherita.

Publicités

Commentaires sur: "J’ai (presque) honte !" (2)

  1. Comme mom disait, il nous arrive un evenement toujours pour une raison… Il faut s’armer de patient a tout moment, car on ne sait jamais quel malheur qui peut nous tomber dessus a un’importe quel moment… EEEK!

    Bonne route vers RG! Je prie le dieu du tennis pour unexcellent RG a Roger! Je serai a l’Londres (encore!) lors des finales dames et hommes, mais mon dieu les billets ont HORRIBLEMENT cher! 3000£ pour la paire (achat en paire obligatoire) chez WTA et 6000£ pour ATP!!! S’il y a des journalistes qui vont vouloir vendre leur billets, SVP faites moi signe!

    PS:avez vous le couriel de Victo? Il disait desireux de vous revoir a Paris au tournois…

  2. oussamamuse a dit:

    Mais non, n’ayez presque pas honte, car c’est bon pour la santé nerveuse de pouvoir extérioriser parfois ses frustrations, surtout au volant ! Par contre, je ne sais pas vous, mais moi, lorsque je m’énerve au volant, cela stresse encore plus ma voisine (qui se trouve être en général ma moitié, je ne râle pas pour cela, d’ailleurs) !
    En ce qui concerne la comparaison entre les télévisions italiennes et françaises, je vous donne raison, en effet, alors que même les chaînes publiques italiennes me paraissent bien trop commerciales voire vénales et la plupart du temps inintéressantes (d’ailleurs on les a trop souvent subies aux restaurants, surtout dans le sud…), les chaînes publiques françaises, elles, me semblent d’excellente qualité, notamment et surtout « France 3 » grâce à ses émissions de voyages et de reportages comme « Thalassa », en effet, mais aussi comme « Faut pas rêver » et comme « Des racines et des ailes » !
    Finalement, Paris tenu, bonne route vers la capitale du monde de la terre battue et… Vamos Djoko, vite 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :