Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

???????????????????????????????

Lise et moi sommes logés dans une vallée où l’on trouve des trulli dispersés dans une belle campagne agricole, à travers les oliveraies, les vignes et les vergers. Les gens du coin les habitent ou les louent à des visiteurs de passage. À une trentaine de kilomètres, à Alberobello, se trouve une ville complète où plus d’un millier de ces maisons de Schtroumpfs sont réunies. C’est unique et l’UNESCO a eu tout à fait raison de l’inclure dans son patrimoine mondial de l’humanité en 1996.

paul-lise-alberoL’ennui, c’est que ses habitants se sont empressés de faire de ce très bel endroit une attraction touristique. Pire, un piège à touristes. Aujourd’hui, Alberobello n’est presque plus habité, du moins dans sa partie ancienne, la plupart des demeures ayant été transformées en magasins. Si au moins on avait misé sur la qualité. Mais pour une boutique d’artisanat, on en compte dix de breloques, où l’on vend des objets aussi laids que ceux que l’on trouve dans le Vieux-Montréal.

Autre élément qui n’arrange rien : les vendeurs, souvent installés devant la porte de leur commerce, tentent de vous harponner au passage, en italien et en anglais, ce qui donne le goût de fuir plutôt que d’entrer.

Malgré tout, la recette a l’air de fonctionner. Alors qu’un peu partout depuis notre arrivée dans les Pouilles, on se promène dans des villes où l’on croise tout au plus quelques étrangers, ici, c’est par autocars complets que les touristes débarquent. Nous sommes d’ailleurs arrivés en même temps que des hordes d’adolescents venus visiter la célèbre petite ville. J’ai craint le pire. Mais à tort. Ces hordes n’étaient pas trop barbares. Les ados italiens, il faut bien le reconnaître, sont dans l’ensemble fort bien élevés.

albero-hordeCette surexploitation touristique, si elle nous a déçus, ne nous a pas surpris. L’ami suisse Oussamamuse (http://oussamamuse.com/) avait souligné qu’elle avait «quelque peu gâché son plaisir». Même le Michelin était sorti de la réserve habituelle, déplorant que la visite d’Alberobello soit «quelque peu gâché par l’exploitation touristique forcenée de son image». C’est dire.

Regrettons-nous pour autant d’y être allés? Non, car en dépit de sa commercialisation outrancière, cette cité est vraiment exceptionnelle et son église, remarquable. Mais au bout d’une heure, on en avait assez. On s’est dirigés vers Locorotondo, une jolie ville de province, où on est allés déguster un espresso et un cappuccino, excellents évidemment, dans un café où il n’y avait que des autochtones. C’est encore ce que l’on préfère. Va pour le tourisme, mais à l’occasion seulement et à dose homéopathique.

Lise vous fait ses amitiés. Je vous embrasse. À bientôt !

Paul 

???????????????????????????????

Publicités

Commentaires sur: "Au village des Schtroumpfs" (4)

  1. Malgre l’avertissement, c’est sur notre liste pareil… Pour la route, j’ai un chauffeur de F1 comme conducteur. Je me content alors d’etre le GPS… 😉

  2. oussamamuse a dit:

    Oui, en effet, lors de nos vacances d’avril passées, entre autre, dans les Pouilles, il y a trois à quatre semaines, ce n’est qu’à Alberobello trullo que nous sommes tombés sur trulli remplis de touristes ! Mais bon, nous y avons tout de même fait de belles photos, en réussissant d’éviter d’y immortaliser la grand foule, comme vous, par ailleurs, semble-t-il ! Finalement, ouf, il reste encore tout plein d’endroits merveilleux à visiter dans les Pouilles, superbes coins qui sont encore fréquentés majoritairement par des gens du cru, du moins tant que les vacances d’été ne sont pas d’actualité, comme à Lecce, au sud-est de la botte italienne (dans le talon!), mais aussi plus au nord comme à Monopoli, à Trani, à Barletta mais aussi dans le superbe Gargano (l’éperon de la botte italienne). Finalament, il reste encore une ville splendide et fort originale pour l’Italie, qui se situe en Basilicate, mais à la frontière des Pouilles, soit Matera bella et ses sassi, si, il faut y aller, malgré le fait que là aussi, les touristes y sont assez nombreux, mais bon, les boutiques en tout genre beaucoup moins, c’est déjà ça !

    http://oussamamuse.com/2013/03/30/vacances-de-paques-en-direct/

  3. Peut-être y étiez-vous déjà allé et, de toute manière, on ne peut tout faire et tout voir mais en vous rendant dans les Pouilles, vous n’avez pas fait un arrêt dans les Sassi di Matera?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :