Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Ici, c’est l’été

On peut voir, très nettement à certaines heures, l’Etna cracher sa fumée blanche.

On peut voir, très nettement à certaines heures, l’Etna cracher sa fumée blanche.

Ce n’est pas que je veuille tourner le fer dans la plaie, car je sais que Montréal attend aujourd’hui neige et grésil. Au milieu du mois d’avril, même les amants de l’hiver risquent d’avoir un petit coup de déprime. Mais ici en Calabre, c’est déjà l’été.

???????????????????????????????Depuis hier, nous sommes installés dans notre nouvel appartement. Nous avons pris tous nos repas, même le matin, sur la grande terrasse. Le temps est si clément que nous sommes en T-shirt. Cet avant-midi, nous sommes sortis marcher, vêtus comme nous l’étions à Nice. On n’arrivait sans doute pas à croire que le mercure avait enfin sauté la barre des 20 degrés. Tant et si bien qu’on a vite noué le chandail autour de la taille et regretté de ne pas avoir enfilé un pantalon court.

Ce temps splendide, c’est celui que nous espérions avoir sur la Côte d’Azur, au moins en mars. Mais le printemps, comme vous le savez déjà, nous a boudés. Voilà qu’en quelques jours, on est passés de l’hiver niçois à l’été calabrais. On ne va pas s’en plaindre.

Ici, la vue est magnifique. Au sud, nous voyons le bout de la botte le l’Italie, là où elle semble prête à donner un coup de pied à la Sicile, tout juste de l’autre côté du golfe de Messina. À l’ouest, on peut voir, très nettement à certaines heures, l’Etna cracher sa fumée blanche. Là-bas, c’est l’élection du pape tous les jours. À l’est, c’est la montagne. Au nord enfin, on peut admirer la belle côte calabraise.

???????????????????????????????Notre appartement fait partie d’une copropriété d’une douzaine d’unités. Pour le moment, nous sommes les seuls à y habiter. La Calabre va s’animer le mois prochain quand les touristes vont commencer à s’amener en grand nombre, attirés par les belles plages de sable. Pour l’heure cependant, nos voisins sont des oiseaux et des lézards. Ils partagent avec nous cette grande propriété où poussent les oliviers, les cactus et les palmiers ananas. Avouez qu’il y a pire endroit où vivre.

Les gens qui nous ont accueillis sont deux Anglais semi-retraités. Installés dans la région depuis quatre ans, ils ne veulent plus retourner dans leur pays. Ils n’ont d’ailleurs pas mis les pieds en Grande-Bretagne depuis qu’ils sont installés en Calabre, où ils sont manifestement heureux.

Comme Peter et Wendy, nous avons songé un moment à nous faire envoyer le reste de nos valises. Mais ce n’est pas sérieux ; on a trop la bougeotte pour s’enraciner quelque part. Reste que ce coin d’univers, entre mer et montagne, est un des lieux où l’on s’imagine le plus facilement vivre. D’autant plus que les tomates sont délicieuses et que le vin du coin est aussi bon que peu cher.

Lise vous fait ses amitiés. Je vous embrasse. À bientôt !

Paul

De notre terrasse, on peut admirer la belle côte calabraise, où se couche le soleil.

De notre terrasse, on peut voir le soleil se coucher sur la mer.

Publicités

Commentaires sur: "Ici, c’est l’été" (1)

  1. oussamamuse a dit:

    … du vin divin, peuchère, c’est mieux qu’un pastis à Marseille voire qu’un anis à Nice !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :