Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

La Côte d’Azur en hiver

La baie des Anges photographiée par Lise depuis la colline du Château.

La baie des Anges photographiée par Lise depuis la colline du Château.

L’article qui suit a d’abord été conçu pour le site Casol Villas France, dirigé par un voisin à Montréal. Mais pour des raisons pratiques, le voici publié sur ce blogue. Les lecteurs qui nous ont suivis, Lise et moi, pendant les dix semaines de notre séjour en Côte d’Azur, l’an dernier, n’y apprendront sans doute pas grand-chose. En revanche, les lecteurs de passage y trouveront un bon résumé de la vie qu’on peut y mener en hiver.

Vous cherchez un lieu pour fuir le Québec l’hiver. Vous avez sans doute pensé à la Floride, au Texas ou au Mexique. Mais avez-vous songé à la Côte d’Azur? Certes, ce n’est pas aussi chaud. Si ce qui vous intéresse, c’est la plage, le sud-est de la France n’est pas pour vous. En février il est vrai, quelques audacieux plongent dans la Méditerranée. Mais ce sont des dingues. Les gens normaux et douillets se contentent de marcher le long de la mer, un manteau sur le dos. À cette période de l’année, la température dépasse rarement les 15 degrés sur la Riviera française. C’est trop froid pour la baignade, mais largement suffisant pour le tennis, le golf, le jogging ou le vélo. Et c’est presque idéal pour jouer les touristes. D’autant que le soleil est le plus souvent au rendez-vous. L’hiver sur cette côte ensoleillée, c’est pour nous, Nordiques, le printemps. Un beau printemps fleuri, sans gadoue, sans neige fondante, sans giboulée.

Vous vous dites peut-être que le coût est inabordable. Encore là, détrompez-vous! Bien sûr, l’euro reste malheureusement un peu lourd. Mais l’hiver étant basse saison, les prix sont à l’avenant. La formule la plus économique consiste à louer un appartement. Plus vous restez longtemps et plus le prix hebdomadaire baisse. Si vous séjournez deux mois, par exemple, les propriétaires seront ravis et vous feront des prix étonnants. Je ne me risquerai pas à vous donner des montants, car ils varient selon la taille, le luxe et l’emplacement des lieux. Mais soyez assurés qu’il y en a pour tous les budgets.

Pour les voyageurs plus fortunés, le marché propose aussi des villas en location. Sur le site de Casol Villas France, par exemple, vous en trouverez qui vous feront rêver.

???????????????????????????????Pour ceux qui préfèrent l’hôtel, la côte azurée en offre pour tous les goûts et tous les portefeuilles, depuis le petit établissement à 50 euros la nuit, jusqu’au chic Negresco, à quelque 800 euros.
Ma femme et moi préférons nous installer à Nice, la ville la plus populeuse de la côte. C’est elle qui fournit le plus d’activités. Ce n’est pas Paris évidemment. Mais on y trouve des salles de cinéma, de spectacles, de concert ou d’expositions, des théâtres, des musées, et même un bel opéra.

Avantage supplémentaire : on peut vivre facilement sans automobile dans la capitale de la Côte d’Azur. Nice mise en effet sur un beau tramway et un bon réseau d’autobus. Le tarif : un euro seulement. Si vous habitez le centre-ville ou le Vieux-Nice, vous pourrez même faire à peu près tout à pied.

Si vous voulez sortir de la ville, pas de souci : trains, autobus ou autocars vous mèneront partout sur la côte ou dans l’arrière-pays. Mais si vous tenez à l’automobile pour vous déplacer, les agences de location ne manquent pas. Vous pouvez aussi vous offrir une Renault neuve, en formule achat-rachat.

Cela dit, Nice n’est pas la seule destination possible. Menton, Antibes ou Cannes peuvent constituer de bonnes solutions de rechange. Par contre, à moins que vous ne soyez une célébrité, je ne vous conseille pas Monaco. Visiter la Principauté vous suffira.

Si vous trouvez ces villes encore trop grandes, optez plutôt pour des endroits tranquilles comme Cap-d’Ail ou Beaulieu-sur-Mer. Mais là, il vous faudra une voiture.

Partout, les restaurants sont nombreux et de prix variés. On y mange généralement bien. Les cafés sont également en grand nombre. Le café est y bon et les prix plutôt modiques (mais en Italie, c’est meilleur et moins cher encore). On trouve même quelques salons de thé.

IMG_1859Si vous préférez rester à l’appartement ou à la villa, sachez que les épiceries, marchés publics, boucheries, boulangeries, pâtisseries, confiseries, fromageries et fruiteries offrent une telle variété et une telle qualité d’ingrédients qu’on peut faire chez soi de véritables festins. Et c’est sans compter les cavistes qui vendent leurs vins à des prix à rendre envieux les Québécois. Pour quatre euros, vous pouvez en ressortir avec un bon vin. Pour une vingtaine, avec un grand cru.

Pour occuper vos journées, vous aurez l’embarras du choix entre les visites touristiques, dont le choix est impressionnant, les grandes manifestations comme le carnaval de Nice ou le carnaval de Menton, les activités sportives, la vie culturelle et le magasinage. Mais vous pourrez aussi tout simplement ne rien faire. Car le farniente demeure une des occupations les plus plaisantes de la Côte d’Azur. Aller s’asseoir sur un banc de la promenade des Anglais, pour regarder la mer, suffit amplement à rendre heureux.

Paul Roux

Publicités

Commentaires sur: "La Côte d’Azur en hiver" (3)

  1. André Dumais a dit:

    Pourriez-vous me proposer un ou deux sites pour la location d’appartements à Nice? Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :