Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

La ferme des Roselli, près de Rieti.

Dès que nous avons aperçu les premières montagnes annonçant Rieti, Lise a été saisie par une grande émotion. Elle a revu d’un coup notre amie Alice, que nous n’avions pas visitée depuis 2006. Elle a vu réapparaître la ferme que nous aimons tant, les chiens, les collines environnantes. C’était trop. Les larmes se sont mises à couler. Moi aussi, j’ai senti mon cœur se serrer et battre un peu plus vite. Mais bien concentré sur la route, après toutes les gaffes du premier jour, je ne me suis pas laissé submerger par l’émotivité.

Bien que Rieti soit située en plein centre de l’Italie, c’est une ville pour ainsi dire inconnue. Les touristes visitent habituellement Rome, Florence et Venise. Et s’ils décident de s’installer dans la campagne italienne, ils optent généralement pour la Toscane ou l’Ombrie. Rieti ne fait pas partie d’aucun itinéraire touristique. Les rares visiteurs qu’on y croise sont des Romains. Si vous lancez dans une soirée mondaine que vous avez séjourné à Rieti, ne vous attendez pas à épater la galerie. Essayez plutôt avec Barcelone, Constantinople ou Pékin.

Lise et moi avions abouti dans la campagne de ce chef-lieu du haut Latium en 1999, grâce à mon collègue Mathieu, en cherchant un appartement qui nous permettrait de visiter l’Ombrie et de reprendre l’avion à Rome. Mais nous nous sommes vite liés d’amitié avec Alice et Francesco, qui louaient quelques appartements sur leur ferme. À tel point que nous y sommes retournés sept fois au cours des sept années suivantes. Nous nous étions pris d’affection pour ce coin de pays où nous avons souvent été les seuls étrangers.

Comme d’habitude, nous avons été reçus chaleureusement par Alice, qui a si peu changé en six ans. Toujours belle, toujours accueillante, toujours prévenante, toujours souriante. Elle est venue nous montrer l’appartement que nous occuperons cette année, avec notre amie Catherine. Sachant que nous n’aurions pas eu le temps de faire l’épicerie, elle avait rempli le frigo pour le lendemain. Et bien sûr, elle nous a invités à souper.

Sitôt les valises défaites, Lise et moi sommes partis marcher dans les collines du domaine en compagnie des trois chiens. Duke et Rex étaient déjà là en 2006. J’aime à croire qu’ils nous ont reconnus tant ils étaient contents. Mais peut-être étaient-ils tout simplement heureux d’avoir pour compagnons de marche des gens qui aiment les toutous. Quant à Lili, qui a remplacé l’irremplaçable Astra, elle s’est d’abord montrée un peu méfiante. Mais au bout de quelques minutes, elle nous a suivis elle aussi avec la confiance aveugle d’un chien qui nous connaît depuis toujours.

Un des grands plaisirs de la vie à la ferme des Roselli, ce sont justement ces promenades dans les collines. Chaque fois que nous séjournons ici, nous partons tous les jours nous balader. Je n’ai qu’à siffler pour que les chiens se joignent aussitôt à nous. Parfois même, ils s’installent à la porte de l’appartement pour nous attendre.

En me baladant côte à côte avec Lise, en compagnie de trois chiens ravis, dans ces paysages si extraordinairement beaux, je me suis dit que c’était ça le bonheur. Puis, je me suis souvenu d’avoir été au septième ciel, il y a quelque temps à peine, dans les rues de Nice. J’ai aussi pensé que j’avais été heureux l’an dernier en caravaning dans le sud des États-Unis.

Devenu un peu philosophe, je me suis dit que le bonheur, au fond, c’était ce qu’on apportait avec soi. Mais en fouillant un peu plus loin dans ma mémoire, je me suis demandé si j’avais déjà été transporté de joie les deux pieds dans la sloche ou les deux mains gelés dans mes mitaines. Et la réponse a été non.

J’en conclus que le bonheur est un peu en soi, mais qu’il se manifeste plus facilement et plus clairement quand on marche dans le thym et le romarin.

Je vous embrasse et Lise vous fait ses amitiés. À bientôt.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "Dans les collines de Rieti" (1)

  1. Bel endroit. Très belles photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :