Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Lise photographiée depuis la basique Notre-Dame-de-la-Garde.

Je n’étais pas vraiment entiché à l’idée de visiter Marseille. Mais Lise y tenait beaucoup. En outre, nous avions la chance d’avoir un excellent guide : Annick, la maman de Marine, une amie française que j’ai connue à Montréal.

La sortie de la gare n’a pas dissipé mes préjugés, bien au contraire. J’’ai tout de suite été frappé par la lourdeur des travaux routiers, à travers lesquels il fallait se frayer un chemin pour se rendre à l’hôtel. On se serait cru à Montréal. Notre guide nous a expliqué que toute la ville était devenue un immense chantier en prévision de 2013, année où Marseille sera capitale européenne de la culture. Du même souffle, elle nous a dit que cette ville était pauvre, bruyante et sale. C’était dit avec un sourire moqueur et un brin provocateur. Je lui ai donc demandé pourquoi elle était venue malgré tout s’y établir.

Paul sur le chemin de la basilique.

Marseille, a expliqué Annick, n’est pas dénuée de qualités, loin de là. D’abord, les gens y sont très gentils. Beaucoup plus, selon elle, que les Niçois. Secundo, la ville donne sur la mer, et ça, elle adore. Tertio, Marseille n’est qu’à quelques heures de TGV de Paris, où elle a beaucoup d’amis, mais aussi de Lyon, de Nice, de Toulouse ou même, de Barcelone.

Annick m’a aussi rapidement rassuré sur la dangerosité de Marseille. Elle ne nie pas qu’il y ait des quartiers pauvres et chauds, qui peuvent être violents, notamment dans le nord de la ville. Mais ailleurs, rien ne justifie de tenir son sac à deux mains. De fait, pendant les deux jours que nous y avons passés, nous nous sommes sentis en sécurité. Ma pire frayeur est plutôt venue d’un rat, surgi de nulle part, qui s’est dirigé résolument vers moi. Quand il est arrivé à quelques centimètres de mes chaussures, j’ai sauté si haut que j’aurais pu être qualifié pour les Jeux olympiques de Londres. Quelques passants, témoins de la scène, m’ont presque applaudi. Quand j’ai fini par retomber sur mes pieds, le rongeur avait filé vers un trou, où il a disparu.

Après le déjeuner, nous avons marché quelques heures en compagnie d’Annick dans les rues de la ville. Nous avons d’abord traversé le centre, où le beau côtoie le laid. C’est un autre point commun avec Montréal. Dans plusieurs rues, par exemple, une enfilade de beaux immeubles est souvent stoppée par une « verrue », une bâtisse laide et sans style, qu’on a laissé construire, on se demande bien pourquoi. Comme chez nous aussi, certaines façades accusent la fatigue des ans. De toute évidence, il y a longtemps qu’elles n’ont pas été nettoyées ou ravalées.

À deux pas du port, on trouve le quartier historique; c’était jadis celui des pêcheurs. Le lieu a beaucoup de charme et de potentiel. De nombreux immeubles sont en cours de rénovations. Il est en attente des bobos, qui pour l’heure le boudent mais qui finiront sans doute par venir s’y installer.

Autour du grand port de plaisance, qui est le véritable cœur de la ville, de nombreux travaux sont en cours. D’ici un an, il devrait s’être refait une beauté.

Cela dit, c’est d’en haut que Marseille révèle véritablement sa beauté. Si vous vous y rendez, n’hésitez pas à grimper la colline qui mène à la basilique Notre-Dame-de-la-Garde. Les paresseux prendront le bus ; les vaillants monteront à pied (ce n’est quand même pas l’Everest). L’église, à elle seule, mérite une visite. De plus, son magnifique emplacement permet d’avoir une vue à 360 degrés sur la ville. On voit très bien le port, les îles au large et cet amphithéâtre de collines qui accueille les différents quartiers. Bien que le temps soit resté gris, nous avons beaucoup aimé notre ballade.

Au bout de deux jours, nous sommes revenus à Nice, toujours avec bonheur. Cette semaine, « notre ville » accueille un festival du cinéma italien, une bonne occasion de me refaire l’oreille à la langue de Dante. Dans quelques semaines, ce sera bien utile.

Lise vous fait ses amitiés. Je vous embrasse. À bientôt.

Paul

Paul et Annick devant la mer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :