Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Papi et mamie font du sport

En venant à Nice, nous avons perdu notre gym au rez-de-chaussée. Mais pas question pour autant de perdre la forme. À Lise qui s’en inquiétait, j’ai proposé le parcours suivant : primo, montée vers le château; secundo, descente vers la promenade des Anglais; tertio, marche rapide jusqu’au Negresco, puis retour. L’ensemble de la ballade, à vive allure, fait presque une heure.

Côté difficulté, c’est un parcours assez semblable à celui qui nous mène au mont Royal. Mais sans vouloir être injuste pour Montréal, ici le parcours est bien plus joli. Chez nous, avant d’atteindre la montagne, il faut traverser le bruyant centre-ville, attendre aux feux rouges, éviter de se faire emboutir en traversant le large boulevard René-Lévesque, zigzaguer entre les passants, qui n’ont pas le pas des randonneurs. Après bien sûr, c’est la récompense. Notre mont Royal, il est bien beau. Heureusement d’ailleurs que nous l’avons. Et la vue sur le fleuve Saint-Laurent, une fois rendu au chalet, est magnifique.

Ici toutefois, c’est toute la ballade qui est impressionnante. Au cours de la montée vers le château, on a une vue splendide sur les montages qui environnent et protègent Nice. La descente nous fait ensuite admirer la ville et son bord de mer. Puis, on marche au gré des vagues, dont la douce rumeur couvre le bruit des autos. Je ne sais pas si les Niçois se sont habitués à tant de beauté, si elle a fini par aller de soi, si elle est tellement intégrée au paysage qu’ils ne la remarquent même plus.

Je ne sais pas non plus si nous, on s’y habituera. Mais pour le moment, c’est l’extase. Nous sommes revenus de cette ballade touchés par la grâce. On a déjà hâte de recommencer.

Retour au Palais des thés

Nous sommes retournés à la boutique du Palais des thés. Autre vendeuse, mais même gentillesse. Elle a d’abord tamponné généreusement notre carte de fidélité, de façon à ce que nous puissions obtenir immédiatement la carte du Théophile, qui donne droit à une réduction de 10 %, y compris par internet. Elle a aussi glissé dans notre sac le guide Théophile, une très belle initiation au thé, de même qu’un échantillon d’un thé qu’on ne connaissait pas.

Les employés parisiens de la rue Vieille du Temple devraient venir faire un stage à Nice.

Lise vous fait ses amitiés. Je vous embrasse. À bientôt.

Paul

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :