Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Terrasses et tabac

Je vous disais, dans mon texte précédent, à quel point on a le goût de s’arrêter dans les bistros ou les cafés parisiens. Prendre un café ou un verre de vin sur une terrasse, par une belle journée ensoleillée, semble le comble du bonheur. L’ennui, c’est que du coup on a de la fumée plein la gueule.

Les Parisiens fument beaucoup. J’ai souvent trouvé qu’on était  prompt à allumer la cigarette dans les films français actuels. Mais après quelques jours passés dans la Ville lumière, je ne suis plus sûr du tout que tant de fumée soit irréaliste. Il est vrai que les Français, tout comme nous, ne peuvent plus fumer dans les lieux publics. Ils ont donc envahi les terrasses pour succomber à leur vice. Il y a des cendriers sur toutes les tables. Ils attendent les fumeurs et ne restent pas longtemps inoccupés. Sitôt assis, les adeptes de la nicotine sortent leur paquet de cigarettes.

Nous l’avions remarqué, bien entendu. Mais nous nous sommes dit : « On ne peut être à Paris et ne pas s’arrêter à la terrasse d’un café. » Nous en avons choisi un très beau, sur un grand boulevard, comme il se doit. Lise a commandé un chocolat chaud, moi, un expresso. Pas de fumeurs à l’horizon. Nous avons goûté un instant de pur bonheur. Mais un instant seulement, car une femme et son fils sont venus s’installer juste à la table à côté. La femme, genre très Parisienne agressive, qu’on déteste tout de suite, a illico allumé sa clope. La puanteur nous a envahis. Sa conversation était à l’avenant. La dame répétait sans cesse à son fils, d’une voix pointue et tranchante : « Tu ne me parles pas sur ce ton. » Elle ne  semblait pas se rendre compte que le ton qu’elle reprochait à son rejeton, c’était précisément le sien.

Bref, on ne s’est pas attardés. Sur la longue liste des  choses à faire à Paris, nous pouvons cocher toute de suite « Prendre un café sur une terrasse ». C’est fait. Heureusement, il reste l’exposition Munch au centre Pompidou, Giacometti à la Pinacothèque, le Louvre, le bois de Vincennes, Versailles, le musée Guimet, l’Institut du monde arabe et j’en passe.

Je vous embrasse et Lise vous fait ses amitiés. À bientôt.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "Terrasses et tabac" (1)

  1. On oublie vite le plaisir sans fumee…

    N’oublie pas le cafeteria, bon et pas cher, sur le toit de l’Institut du monde arabe avec vue inegalable sur le ND de Paris…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :