Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

South Padre Island, une bande de terre d’une cinquantaine de kilomètres qui baigne dans le golfe du Mexique.

Après plus de cinq semaines de voyage et près de 10 000 kilomètres, nous voilà enfin sur les plages du sud du Texas, où nous passerons les deux prochaines semaines. Pas de route et pas de sentiers au programme. Ce sera plutôt piscine, plage, ballades pour voir les oiseaux ou les dauphins, repas sous les palmiers avec vue sur la mer et farniente, beaucoup de farniente. Le bonheur, quoi !

Nous sommes à South Padre Island, une bande de terre d’une cinquantaine de kilomètres qui baigne dans le golfe du Mexique, tout près de la frontière du pays des trafiquants. Mais de notre côté, tout est bien calme.

Les premières impressions sont bonnes. Nous sommes dans un camping KOA assez dense, mais bien tenu. On y trouve une belle et grande piscine, un gym et surtout, la proximité de la mer.

Mœurs de caravaniers (suite)

Un seul détail nous agace un peu jusqu’ici : la lourdeur de la circulation automobile sur le terrain. Je vous ai déjà dit, je crois, que le caravanier d’hiver, mon semblable, mon frère, n’aimait pas marcher. Je devrais plutôt dire qu’il déteste marcher. Je pourrais presque écrire qu’il a désappris à marcher. Peut-être même a-t-il oublié qu’il savait marcher.

Je commence à comprendre pourquoi tant de caravaniers traînent une voiture derrière leur grande autocaravane. Ce n’est pas seulement pour aller à la ville. C’est aussi, et peut-être surtout, pour se déplacer sur les campings. Pour peu qu’un terrain dépasse, disons, les 100 mètres, ils utilisent une voiture pour se rendre à la buanderie, aux toilettes, voire au gymnase.

Certains caravaniers traînent aussi des quads, ces bibittes bruyantes à quatre roues motrices, sortes de motoneiges d’été, pour circuler sur les campings. J’en ai même vu quelques-uns venir faire leurs exercices matinaux en tout-terrain. Ils sont fous, ces Américains.

Heureusement, c’est cette semaine le « spring break » des étudiants américains. Leur belle jeunesse a envahi une partie du camping. D’un seul coup, la moyenne d’âge vient de baisser de 77 ans.

Allez, je vous embrasse et Lise vous fait ses amitiés.

Paul

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :