Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Au fond du Texas

Lise dans le Bell Rock, près de Sedona.

Je ne vous pas écrit depuis trois jours parce qu’il n’y avait pas grand-chose à raconter. Nous avons beaucoup roulé après avoir quitté le nord de l’Arizona. Ce n’est pas que le Grand Canyon nous ait laissés de marbre ; nous avons admiré sa sauvage majesté. Mais la glace de ses sentiers nous a donné froid dans le dos. Il est devenu particulièrement clair qu’un des nombreux buts de ce voyage était d’abréger l’hiver, pas d’y revenir.

Alors, nous avons mis le cap sur le sud du Texas, où l’on nous promet des températures frisant les 30 degrés à l’ombre, au cours des prochains jours. La semaine prochaine, nous serons sur les plages du golfe du Mexique. D’ici là, nous explorerons l’arrière-pays texan, le long de la frontière avec le Mexique. Mais n’ayons crainte, on ne va pas aller copiner avec les trafiquants de drogue. La guerre des gangs, très peu pour nous.

Demain, nous serons au Big Bend, un grand parc national que l’on dit très beau. On vous en reparle. Mais n’attendez pas de nouvelles trop vite, car je doute d’y trouver une connexion internet.

C’est d’ailleurs un petit miracle que je parvienne à mettre en ligne ce blogue, tant le sans-fil des campings est inefficace. Comme vous le savez maintenant, le caravanier d’hiver, mon semblable, mon frère, ne se déplace pas beaucoup. Il reste assis dans sa caravane, devant sa télé, ce dont je ne me plains pas, mais aussi, et de plus en plus, devant son ordinateur. Je dois donc partager l’internet avec lui, ce qui m’ennuie un peu.

Nous sommes tellement nombreux à nous disputer la bande passante que la Toile des campings ressemble aux premières pubs vantant l’internet à haut débit. Vous vous souvenez peut-être de ce cowboy attendant que son ennemi soit complètement téléchargé pour lui tirer dessus. Moi, il me faut parfois deux jours pour mettre en ligne quelques photos sur le blogue.

Dire qu’à la maison j’ai l’internet à très haute vitesse. C’est une des petites choses qui commencent à me manquer après un mois de caravaning. Je pense aussi à Montréal parfois. À ma petite-fille Laurence dont c’était le sixième anniversaire aujourd’hui. Aux soupers familiaux du dimanche. À ceux d’entre vous que je voyais souvent et même à ceux que je ne rencontrais qu’à l’occasion.

Cependant, j’ai vu ce matin le soleil se lever dans les montagnes de Las Cruces et ce soir j’ai cuisiné pendant que le soleil illuminait les nuages d’Alpine. Puis demain, de magnifiques sentiers nous attendent. Ce voyage n’est pas tout à fait à mi-parcours, et c’est tant mieux !

Allez, je vous embrasse et Lise vous fait ses amitiés.

Paul

 

Vue du camping de Las Cruces.

 

Publicités

Commentaires sur: "Au fond du Texas" (1)

  1. Ensuite…pourquoi pas le sud de la Californie ? Vous avez encore beaucoup de temps et vous êtes à deux pas…ou peut-être à trois…peut-être même…quatre; mais vous avez encore toute liberté. La liberté, c’est l’essence même de ce type de voyage. Faites attention à vous. Évitez autant que possible la proximité avec la vallée de Jüarez. Cà joue dûr, de ce côté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :