Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Hier matin, petit moment de désespoir. La météo n’annonçait pas l’amélioration souhaitée pour la semaine prochaine au Grand Canyon. Au contraire, ce qu’on prévoyait, c’était un retour à l’hiver pour lundi et mardi. Or, le temps commence à manquer. C’est alors que ma tendre épouse a eu une idée géniale. Pourquoi n’irions-nous pas voir le célèbre canyon grâce à la société Pink Jeep, qui offre des tours d’un jour ?

Nous voilà donc samedi matin à bord d’une grosse jeep, en route pour le Grand Canyon. Quelques heures plus tard, nous étions enfin devant cette merveille de la nature.

Nos impressions ? Soyons honnêtes : un peu déçus. Non pas que le canyon ne soit pas beau. Il est splendide ! Pourtant, Sedona, où nous avons prolongé notre séjour, nous plaît infiniment plus.

Je dirais que Sedona est un ville où vivre alors que le Grand Canyon est un lieu à admirer. J’ajouterais que la première est une aventure spirituelle alors que le second est une expérience touristique. On découvre Sedona et on veut y rester. On le voit le Grand Canyon. On se pâme. On fait clic, clic. Puis on repart avec le plaisir de l’avoir enfin vu et de pouvoir en tanner les autres jusqu’à la fin de nos jours.

Sur le plan pratique, on a également compris que notre projet d’y séjourner un bon moment, à cette période de l’année, était insensé. Même du côté sud du Grand Canyon, c’est encore l’hiver. Les sentiers de marche sont enneigés, voire glacés et dangereux. On a vu un randonneur mettre des crampons sous ses chaussures. Je le répète : si on avait voulu marcher dans la neige, on serait restés au Québec. Quant au côté nord, eh bien, il est fermé.

Est-on désappointés ? Pas vraiment. Pour Lise comme pour moi, ce qui compte, dans un voyage, ce n’est pas la destination, mais le chemin. Nous étions partis avec le guide Ulysse du Sud-Ouest américain. Nous ne l’avons pratiquement pas suivi. Non pas qu’il soit mauvais. Mais nous n’arrivons même pas à respecter nos propres itinéraires. Alors, imaginez ceux des autres.

Nous improvisons sans cesse, au gré de nos humeurs et du temps. Nous devions passer un jour ou deux à Sedona. Nous avons du mal à la quitter tellement cette petite ville nous fascine et nous parle. Nous comptions nous attarder dans le Grand Canyon. Une journée nous a suffi. Ainsi va notre vie de nomades en voyage.

Je vous embrasse et Lise vous fait ses amitiés.

Paul

Publicités

Commentaires sur: "De retour du Grand Canyon" (3)

  1. Je crois que c’est de « Lao Tseu » etcC’est cité de mémoire vive, voire cessité de mémoire visuelle…

    « Ne cherche pas le chemin du bonheur car le chemin est le bonheur! »

    à la bonne heure, c’est que de bonne heure et de bonne humeur :o)

  2. Quelle déveine ! Mais…c’est le NÔÔÔRRD…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :