Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Dans la forêt des saguaros

Nous sommes allés marcher hier dans une forêt de saguaros, près de Tucson. Toute ressemblance avec une forêt d’épinettes ne pourrait être que le fruit du hasard. Qu’est-ce qu’un saguaro? diront ceux qui ne connaissent rien aux cactus, sinon qu’ils portent des épines. Le saguaro, c’est le gros cactus des aventures de Lucky Luke. Celui qui fait un doigt d’honneur au ciel, l’air de dire : « Tu m’as fait naître dans un désert, mais je pousse fièrement et longtemps. »

Je n’ai pas pu vérifier le fait moi-même, n’étant pas encore assez vieux, mais le saguaro vivrait quelque 150 ans. C’est sans doute pour cette raison qu’il est frappé vers la fin de sa vie par la maladie d’Alzeimer. Mais si ! À mesure qu’il vieillit, des trous apparaissent dans sa grosse carcasse, comme dans le cerveau d’une personne, m’a fait remarquer ma compagne. Qu’est-ce que je disais, donc ? J’ai oublié.

On a aussi oublié de regarder attentivement le plan des sentiers du parc, de sorte qu’on s’est un peu perdus. La forêt de saguaros a beau être plus clairsemée que la forêt laurentienne, il est néanmoins très facile de s’y perdre. Il y a, il est vrai, des différences entre les cactus. Reste qu’ils finissent par se ressembler presque autant que les célèbres frères Dupont et Dupond.

Un peu perdus donc, on a demandé notre chemin à d’aimables Américains. Ils se sont empressés de nous indiquer comment retourner à notre véhicule. Sauf qu’ils nous ont montré la mauvaise direction. Peut-être, après tout, ne sont-ils pas aussi gentils que je le croyais.

Bref, on s’est enfoncés dans notre erreur. Le parcours qui aurait dû nous prendre un peu moins de deux heures nous a pris trois heures trente. Mais, ce n’est pas grave; on était capables de les marcher. On a finalement retrouvé la Bête, qui nous avait attendus bien sagement.

Et le café ?

Eh bien, ça va. Pas exceptionnel, ce café acheté dans un petit café, mais tout à fait convenable. Nous serons de meilleure humeur le matin. Nous avons aussi acheté des pacanes le long de la route; elles sont délicieuses. Il faut dire que nous sommes au royaume de la pacane, ce que j’ignorais. Nous avons aussi commencé à boire les vins locaux achetés au Nouveau-Mexique. Ils se laissent boire très agréablement. Ce qui prouve que tout n’est pas perdu pour « deux épicuriens au pays de la malbouffe » (1).

Je vous embrasse et Lise vous fait ses amitiés. À bientôt.

Paul

(1) L’expression est de ma sœur Jocelyne.

Publicités

Commentaires sur: "Dans la forêt des saguaros" (4)

  1. oussamamuse a dit:

    Superbes photos et paysages accompagnés, ce qui ne gâche rien, de vos bons mots! Continuez comme cela et à bientôt, virtuellement, donc!

    http://www.frmusique.ru/texts/d/dutronc_jacques/cactus.htm

  2. Il est vrai que ce paysage est pour nous assez inhabituel. Il est vrai également que vos photos sont bonnes; mais certains dont MOI-MÊME, vous diront : « Diable, que faites vous là, seuls au monde, dans ce bled perdu, qui nous semble à mille lieux de toute civilisation, à vous les geler, alors qu’en certains endroits, pas très loin, il y a la mer, les montagnes, peut-être bien de jolis personnes, d’assez bons restaurants, des épiceries convenables et bien sûr du café moulu.? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :