Voyages, lectures, films, impressions, humeurs, la vie quoi!

Coqs et routes

Il faut avoir vécu toute sa vie en ville pour penser, à 62 ans, que les coqs ne chantent qu’à l’aube. Les deux coqs de Monte chantent au moins jusqu’à 9 h, se relançant à qui mieux mieux. Je dis chanter, car c’est ainsi qu’on décrit le son de ce volatile, mais crier serait sans doute plus juste. Les chiens du village se mettent souvent de la partie. Et quand le coucou s’en mêle, on a droit à une véritable coucouphonie.

Mais ce matin, c’est n’est pas le cri des coqs ou les aboiements des chiens qui nous ont réveillés. Le décalage horaire s’est dissipé et la fatigue accumulée s’évanouit peu à peu. Tant et si bien que nous commençons à nous éveiller avant même le réveil-matin.

Dès 7 h 30 (je vous vois sourire, mais c’est tôt pour moi), la bonne odeur du café sortait de la cafetière toute neuve. Et à 9 h 30 (encore très tôt pour moi), nous étions dans l’auto, prêts à mettre le cap sur l’arrière-pays. Un de nos guides vantait beaucoup Barzio, une importante station de sports… d’hiver. Sans intérêt l’été. Pour s’y rendre, il nous a fallu se perdre dans Lecco avant de se taper une bonne heure de routes étroites et sinueuses. Se retaper une bonne heure de petites routes et se reperdre dans Lecco. Conduire en Italie n’est vraiment pas ce que je préfère de ce pays. Outre les routes qui nous obligent à faire du slalom, les indications sont confondantes et les Italiens conduisent comme des dingues. Aujourd’hui, un conducteur en Volvo m’a même fait un bras d’honneur. Il faut dire que je lui avais un peu coupé le chemin. Et, quand furieux il m’a doublé, je lui ai fait mon plus beau sourire tout en lui envoyant la main.

J’avais donc les nerfs passablement en boule quand nous nous sommes arrêtés pour dîner. La mauvaise salade de fruits de mer aurait dû me mettre davantage en rogne. Mais j’ai pris le parti d’en sourire. Après tout, quelle idée d’aller choisir une salade méditerranéenne en plein cœur de la Lombardie ? Et puis le verre de vin blanc était délicieux, le café bon comme toujours et le tiramisu délectable.

Demain, à moins que le ciel ne nous tombe sur la tête, nous nous lançons à la découverte de Milan. On s’en reparle.

En attendant, on vous embrasse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :